Connectez-vous

Etude d’image de l’industrie manufacturière calédonienne - août 2018 -

Mardi 13 Novembre 2018

1. Objectifs de l’étude
La FINC explore régulièrement l’image de l’industrie manufacturière calédonienne auprès de l’ensemble de la population.
En 2018, elle a souhaité renouveler cette étude afin d’apprécier l’évolution de la perception de l’industrie en Nouvelle-Calédonie, par rapport aux points réalisés antérieurement en 2009 puis en 2015 et disposer d’éléments représentatifs de la population calédonienne au regard de la consultation publique lancée par l’Autorité de la Concurrence.





L’étude a pour objectif :
  •   d'évaluer l’attachement des calédoniens à l’industrie locale
  •   d'estimer le niveau général de l’image globale de l’industrie locale
  •   d'identifier les différentes dimensions qui construisent l’image de l’industrie locale
  •   de juger du niveau d’adhésion des calédoniens aux mesures de protection de l’industrie locale et de la compréhension de ces mesures par la population.
  •   de comparer les résultats obtenus avec les observations faites en 2009 et 2015.
2. Méthodologie
Cette étude a été menée dans le cadre d’une enquête Omnibus, dont la méthodologie et l’échantillonnage ont été validés par la Commission nationale des sondages.

Représentativité

Un échantillon de 1004 personnes représentatif de la population âgée de plus de 15 ans a été interrogé sur l’ensemble du territoire. Les critères de représentativité pris en compte dans sa construction sont :  l’âge, le sexe,  la catégorie socio-professionnelle,   la communauté d’appartenance et   la zone de résidence.

L’échantillon des personnes interrogées est conforme à celui de la population de référence sur les 5 critères de représentativité (les écarts par rapport aux données du recensement général de la population de 2014 et actualisées à 2018 sont inférieurs à 5%, un redressement n’est donc pas nécessaire).

3. Synthèses des résultats
Cette étude fait ressortir un attachement fort à l’industrie calédonienne, en dépit d’une image encore perfectible, notamment auprès des européens, même si elle a progressé depuis 2015.
  La nécessité de l’industrie calédonienne fait l’unanimité dans la population calédonienne, comme en 2009, (94% de la population calédonienne déclare que l’industrie est nécessaire pour le pays).
  L’image globale de l’industrie s’améliore encore mais elle reste perfectible (73% d’opinions positives). Son cœur d’adhésion demeure faible (15% de taux de très bonne image).

Conclusion
Cette étude atteste de l’ancrage de l’industrie manufacturière dans le paysage calédonien. Perçue comme un secteur d’avenir avec des produits dont la qualité s’améliore, elle souffre néanmoins d’un déficit d’image important auprès des populations européennes. La question du prix ressort comme un des éléments clés sur lequel elle doit progresser. Il s’agit ici de travailler en profondeur sur la compétitivité prix des produits fabriqués localement. En ce sens, la FINC ne peut que constater amèrement une dégradation mécanique (identifiée et annoncée par la FINC depuis 2016) de la compétitivité prix des produits fabriqués localement causée par la mise en place de la TGC à taux pleins au 1er octobre 2018. Par conséquent, au regard du contexte économique et des compétences de chacun (gouvernement, provinces, Etat), il est urgent de doter l’industrie manufacturière d’une stratégie, d’une gouvernance ainsi que d’outils d’accompagnement et d’évaluation afin de piloter son développement et optimiser le partage des richesses créées.

Source FINC



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | Vu sur le Web | La vie des associations