Connectez-vous

En Nouvelle-Calédonie, Philippe rattrapé par les enjeux écologiques

Mercredi 6 Décembre 2017

Le premier ministre, en visite sur l’île de Lifou, a été interpellé sur une pollution aux hydrocarbures. Il a aussi évoqué la menace du changement climatique.




En Nouvelle-Calédonie, Philippe rattrapé par les enjeux écologiques

A la sortie de l’aérodrome de Wanaham, à Lifou, une des îles Loyauté à l’est de la Nouvelle-Calédonie, le premier ministre, Edouard Philippe, et sa délégation sont accueillies par deux rangées d’insulaires protestant contre la pollution par les hydrocarbures qui touche les côtes de l’île depuis le 27 novembre. Une catastrophe pour cette communauté d’un peu plus de 9 000 habitants pour laquelle la pêche et le tourisme constituent les principales ressources.
« La mer, c’est notre garde-manger »
« Pollueur payeur, la faune meurt, les enfants pleurent, gouvernementeur ??? », « Halte à la pollution, politiques aidez-nous, hydrocarbures = mort, manque de transparence = actes criminels », « les îles en danger, qui va payer ??? », peut-on lire sur les banderoles des manifestants. Depuis que des boulettes de pétrole ont commencé à être récupérées sur les plages de l’île, les autorités ont dû prendre des arrêtés d’interdiction de baignade et de pêche. « C’est bien qu’il soit venu en Nouvelle-Calédonie, approuve Moreia à propos de la visite du premier ministre, mais il faut qu’il nous aide à faire quelque chose, à enlever les boulettes et à retirer le bateau. En ce moment, on ne peut plus descendre à la mer. Mais c’est notre quotidien, notre garde-manger. »
Venu pour s’entretenir des enjeux institutionnels et de l’avenir du territoire, M. Philippe est rattrapé par ce qui touche les habitants de l’île au quotidien. Selon toute vraisemblance – les analyses sont en cours d’expertise –, cette pollution a été provoquée par l’échouage du porte-conteneurs Kea Trader le 12 juillet sur les récifs de l’archipel, au large de Maré. D’importants moyens ont été déployés par l’armateur britannique – dont le premier ministre a salué la coopération – et par l’Etat français, notamment l’armée, pour dépolluer le navire, immatriculé à Malte : 750 tonnes de fuel lourd en ont été extraites.
Une tentative de renflouement effectuée le 9 octobre a échoué et, un mois plus tard, le 12 novembre, le Kea Trader s’est brisé en deux sous l’effet de la houle, libérant une partie du carburant encore présent dans ses cales. Depuis le 27 novembre, 90 kilogrammes de boulettes ont été ramassés sur les côtes de Lifou : cela pourrait paraître insignifiant au regard des dramatiques marées noires de ces dernières décennies mais, pour les habitants de Lifou, c’est comme une blessure dans leur chair.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/gouvernement-philippe/article/2017/12/03/en-nouvelle-caledonie-edouard-philippe-rattrape-par-les-enjeux-ecologiques_5223895_5129180.html#RcUQKyQsRaGKb75d.99

 

Source Le Monde.fr



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | Vu sur le Web | La vie des associations