Connectez-vous

Election du Président du Congrès : la déclaration du président du Rassemblement UMP Pierre Frogier

Mercredi 29 Août 2012

Suite à l'élection de Gérard Poadja, voici les commentaires et déclarations des personnalités.
Ci-dessus lire la déclaration de Pierre Frogier



Election du Président du Congrès : la déclaration du président du Rassemblement UMP Pierre Frogier
Le Rassemblement-UMP a voulu, dans cette élection, faire preuve de responsabilité et d'unité autour de la candidature annoncée de Simon Loueckhote. Notre mouvement remercie Simon Loueckhote d'avoir présenté sa candidature, et relève que l'ensemble de nos voix se sont portées sur lui aux deux premiers tours.

Nous avions indiqué à plusieurs reprises que les usages républicains voulaient que le candidat de la famille dite loyaliste ayant obtenu le moins de voix se retire au bénéfice de celui qui a obtenu le plus grand nombre de voix. Gérard Poadja ne s'est pas retiré, comme le veut l'usage. Nous pensons que la décision de Simon Loueckhote est la preuve qu'il est capable, avec nous, d'aller vers l’unité. C'est une marque politique très forte, l'essentiel étant l'union de la famille loyaliste.

Cette union, nous l'avons portée, ce matin, et nous avons souhaité indiquer aux Calédoniens que rien n'avait changé dans nos convictions profondes, même si depuis deux ans, nous avons été attaqués et dénigrés. Malgré tout, nous avons reporté nos suffrages sur Gérard Poadja, et nous avons découvert un discours provocateur, un discours que nous n'avons jamais entendu, provocateur à notre égard, provocateur à l'égard des indépendantistes.

Nous avons le sentiment que Gérard Poadja est toujours en campagne électorale législative, ce qui n'a rien à voir avec cette élection. Cela laisse présager d’une année 2012, puis 2013 très difficile. Gérard Poadja n'a pas bien compris ce que devait être la gestion du Congrès de la Nouvelle-Calédonie, et après avoir critiqué, assez directement, la façon de gérer cette institution et ce qu'il a dit ce matin, il va aller encore plus loin dans la provocation.

Il fallait passer cette échéance de l'élection du président et du bureau du Congrès. Nous avons décidé de faire preuve de responsabilité. Notre groupe élargi a fait preuve d'unité, de maturité, mais nous ne nous reconnaissons pas dans cette déclaration provocatrice et, qui plus est, n'est absolument pas en harmonie avec ce que doit être le rôle du président du Congrès de la Nouvelle-Calédonie. 

Pierre FROGIER
Président du Rassemblement-UMP

Florence Dhie



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune