Connectez-vous

Echouement d’un porte-conteneurs Kea Trader sur le récif Durand (J-161)

Lundi 11 Décembre 2017

Depuis que la coque du kea trader s’est brisée en deux, la priorité a été donnée à tout ce qui peut prévenir d’éviter toute éventuelle pollution. Ainsi, après une évaluation complète de la nouvelle configuration, de nouveaux travaux de dépollution sont entrepris sur chaque partie de la coque dont l’intérieur est désormais soumis aux assauts de la mer.




Pour la partie avant, les impompables de la cale numéro deux bâbord ont été entièrement récupérés. Ce qui reste dans la deux tribord est toujours en cours d’ « écrémage ». Quant à la cale numéro trois, son nettoyage de débris souillés de pétrole devrait être terminé en fin de week- end.
Pour ce qui est de la partie arrière, les eaux mazouteuses de la salle machines sont en cours de pompage.
Les vols journaliers n’ont repéré aucune trace de pollution ou de d’éventuels relâchements. Les photos du 4 décembre prise à partir de l’hélicoptère affrété par ARDENT et celle prise le 7 décembre par le Puma des FANC témoignent cependant d’une forte dégradation de la coque milieu bâbord. La clarté de l’eau permet de nettement distinguer par transparence un important morceau de tôle arrachée du fond de la coque.
Cette nouvelle phase reste une course contre la montre qui doit permettre de dépolluer les deux morceaux de coque avant que ne puissent être entrepris des travaux de démantèlement.

Thierry LATASTE, haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie


Source FANC - Haut-Commissariat



Environnement | Les videos | Les archives