Connectez-vous

EPLP tance le CNC pour son partenariat avec le Ponant

Mercredi 6 Juin 2018

Dans un communiqué diffusé ce jour (ci-dessous), intitulé "quand le CNC (Cercle Nautique Calédonien) vend les Chesterield à la compagnie du Ponant...", EPLP revient sur l'organisation de la régate Sydney Noumea et Auckland Noumea dont l'ancien nom de "Sail Noumea" a été remplacé par "PONANT Sydney Nouméa Yacht Race", quelques semaines après l'annonce de l'éventuelle organisation de croisières aux Chesterfield qui a fait polémique dans la sphère environnementale calédonienne.

Vous avez dit "bizarre"!




Archives NCPresse
Archives NCPresse
COMMUNIQUE DE PRESSE DU 6 JUIN 2018

Quand le CNC (Cercle Nautique Calédonien) vend les Chesterield à la compagnie du Ponant...


Nous apprenons que la « Sail Nouméa » est de retour après 27 années d'absence. Mais désormais, les voiliers s'affrontent sur la « PONANT Sydney Nouméa Yacht Race ».

Ponant, vous avez dit Ponant ? Tiens, comme c’est bizarre…

Plus de 30 voiliers partis de Sydney ou d’Auckland dimanche 3 juin 2018 convergent en ce moment vers la Nouvelle-Calédonie. Destination : Port Moselle, Nouméa. Le Cercle Nautique Calédonien, coorganisateur de cette compétition internationale a décidé de célébrer avec fastes et flonflons les 70 ans du club nautique de la Baie des Pêcheurs. Pour l'occasion, la course a changé de nom. Exit la « Sail Nouméa ». Et oui, les temps changent. Quand, dans les années 90, les voileux se contentaient de tracer leur sillage dans la « Sail Nouméa », les skippers d'aujourd'hui s'offrent un parrain de luxe : la compagnie du PONANT, tristement célèbre entreprise française vendant de la croisière de luxe vers les dernières destinations vierges de la planète. Le nerf de la compétition, on le sait, c'est désormais l'argent...

Le Président du Club des voileux calédoniens se réjouit par avance du succès annoncé de l'événement sportif. Sans partager sa joie, on la comprend. En effet, la générosité de la Compagnie du PONANT n'est évidemment pas étrangère à son euphorie…

Il précise même qu'il s'agit d'« une occasion exceptionnelle de promotion de la destination Nouvelle-Calédonie ». Nous, nous nous savons bien à qui la promotion va profiter...

C'est sur le volet environnemental de l'opération que l'on ne comprend plus du tout le président du CNC.

Ainsi, l'association, par l'entremise de sa section Voile, se compromet dans l'accueil d'un vendeur de croisières. Un de plus mais un différent, celui qui​,​ passant outre toute éthique, fait des derniers sites vierges de notre Terre son fond de commerce.
Voilà donc que les plaisanciers Calédoniens accueillent à bras ouverts le croisiériste qui va conduire ses passagers dans l'archipel des Chesterfield.

Vous pensiez que les voileux Calédoniens avaient à cœur de prendre soin de leur somptueux terrain de jeu ?

Vous croyiez, que, puisqu'ils utilisaient le vent pour leur activité préférée, ils se souciaient de l'environnement du Parc Naturel de la Mer de Corail ?

Ben, non, perdu !

En se soumettant au dictat de l'argent, le CNC, association loi 1901, rappelons-le, déroule le tapis rouge aux paquebots dans nos derniers sanctuaires de vie primordiale. Nous, Calédoniens, en sommes les dépositaires au nom de tous les enfants d’aujourd’hui et à venir. Mais qui nous a consultés ?

Nous pouvons d'ores et déjà annoncer l’irrémédiable agonie des îles éloignées, récifs et lagons associés, du Parc Naturel de la Mer de Corail. Nous ne transmettrons rien de ces merveilles à nos enfants !

Monsieur le Président du CNC, pourquoi n'avez-vous pas pris le temps de réfléchir aux réelles intentions de votre parrain et, surtout,  à leurs conséquences sur notre patrimoine naturel ? Etes-vous réellement dupe ? Ou n’êtes-vous qu’un opportuniste ?

Monsieur le Président du CNC, comme Stéphane Hessel le préconisait aux citoyens, je m'indigne face à la politique écologiquement désastreuse dans laquelle vous avez conduit l'association du Cercle Nautique Calédonien. Ce choix de parrainage n'est pas conforme à l'éthique d'un club de voile. Par votre engagement scandaleux, vous venez de tristement démontrer que l'expérience des années ne garantit pas la sagesse des décisions.

« Tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité. La plupart se relèvent rapidement, secouent leurs vêtements et retournent à leurs occupations, comme si de rien n'était » (Sir Winston Churchill).

Et vous, que vous dictera votre morale ?

Pour EPLP, un adhérent « voileux »

Source EPLP



Environnement | Les videos | Les archives