Connectez-vous

« Do Kamo, Être épanoui ! » c'est parti !

Mardi 4 Septembre 2018

Un programme d’actions pour le plan de santé calédonien « Do Kamo, Être épanoui ! »
Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a arrêté un projet de délibération du Congrès qui présente un programme de 86 actions qui vont permettre de réformer en profondeur le modèle économique et la gouvernance du système de protection sociale et santé calédonien, pour les 10 prochaines années.
Son objectif : adapter le modèle social calédonien à la nouvelle conjoncture économique contrainte, à la croissance démographique, au vieillissement de la population, à la flambée des maladies non transmissibles, aux progrès de la médecine et à l’accroissement de son offre de soins (nouveaux hôpitaux publics et privés).


Lire l'intégralité du plan et des actions en PJ




La construction du plan de santé Do Kamo
 2015 : le gouvernement organise les Assises de la santé (ateliers thématiques, séminaires de travail, groupe de citoyens-usagers) qui rassemblent l’ensemble des acteurs du secteur pour envisager des pistes d’amélioration du système de santé. Ce travail de concertation, de mise en commun et d’arbitrages, a posé les premiers jalons d’une véritable démocratie sanitaire à l’échelle du pays.
 Mars 2016 : le plan de santé calédonien « Do Kamo, Être épanoui » est adopté à l’unanimité par le Congrès (délibération n° 114 du 24 mars 2016). Ce document fixe les grandes orientations stratégiques pour les dix années à venir, et priorise la réforme de la gouvernance et l’amélioration de la santé du calédonien par sa responsabilisation.
 2016-2018 : un groupe de travail se consacre à la rédaction d’un programme d’actions précis qui permette d’atteindre les grandes orientations stratégiques du plan « Do Kamo, Être épanoui ».
 29 août 2018 : le Congrès adopte la délibération cadre pour l’application du plan de santé calédonien « Do Kamo, Être épanoui » en matière de gouvernance.
 4 septembre 2018 : le gouvernement arrête un projet de délibération du Congrès qui dresse le programme d’actions du plan Do Kamo relatif au modèle de santé. Celui-ci est composé de trois axes, sept objectifs stratégiques, 22 objectifs opérationnels et 86 actions.

 Le plan d’actions « Do Kamo, Être épanoui ! » : entre expertise et concertation
Le plan Do Kamo s’appuie sur les recommandations de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) et des équipes d’experts de l’État (ACOSS - CNAMTS et IGAS).
Il est également le résultat d’un important travail de concertation, selon les vœux formulés par le Congrès, qui a souhaité ancrer le plan Do Kamo dans les réalités de terrain en tenant compte des pratiques réelles, des capacités des acteurs, des manques identifiés par leurs soins et des atouts à valoriser.
Ce travail de concertation, de mise en commun et d’arbitrages, a posé les premiers jalons d’une véritable démocratie sanitaire à l’échelle du pays, mais surtout il marque la volonté de construire collectivement le changement. En témoigne le grand nombre d’acteurs qui s’est réuni en ateliers et en séminaires autour des thématiques suivantes lors du travail d’opérationnalisation en 2017 :

La gouvernance du système de santé
La gouvernance de ce système de protection sociale et de modèle de santé rénové s’articulera entre trois acteurs :
 les élus calédoniens, qui définiront chaque année la stratégie et fixeront le niveau des dépenses ;
 une autorité indépendante, qui aura pour mission de réguler les dépenses dans la limite fixée par le pouvoir politique ;
 la CAFAT, qui devra gérer et contrôler les dispositifs de protection sociale. Le plan Do Kamo : une vision globale de la santé
Le plan Do Kamo s’inscrit dans une dynamique de modernisation de l’action publique en santé, telle que préconisée par l’OMS*, et dans l’esprit d’une vision de la santé qui « est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

Il traduit l’urgence de réformer, restructurer, piloter, maitriser et évaluer notre système de santé, et de protection sociale dans sa globalité mais aussi de développer une véritable offre de prévention, accessible à tous les Calédoniens, tout au long de leur parcours de vie. Le plan Do kamo repose sur cinq idées majeures :

1. la réforme du modèle économique et de la gouvernance du système de santé ;
2. le renforcement de la prévention ;
3. l’intégration de critères de santé dans les plans d’actions des autres politiques publiques (sociale, culturelle, éducative, sportive, agricole, économique, industrielle, environnementale, du logement, du transport, etc.) ;
4. la place centrale du citoyen-usager et de la société civile dans le plan Do Kamo qui conduit à considérer au même niveau les facteurs biomédicaux, psychosociaux, ethnoculturels et socioéconomiques ;
5. l’ancrage dans les racines et la culture océanienne pour favoriser l’épanouissement et la bonne santé de tous les Calédoniens, en adéquation avec leurs besoins.

L’articulation du plan de santé Do kamo
Ce plan s’articule en trois axes, sept objectifs stratégiques et 86 actions majeures :
 Axe 1 : construire le nouveau modèle économique du système de santé calédonien ;
 Axe 2 : construire une nouvelle gouvernance du système de santé calédonien ;
 Axe 3 : Assurer une offre de santé efficiente grâce à une offre de prévention renforcée et
coordonnée avec l’offre de soin.

1 Préambule à la Constitution de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Source gouvernement



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte