Connectez-vous

Déclaration de Thierry Santa, Coronavirus, 22 mars 2020

Lundi 23 Mars 2020

Thierry SANTA,
Président du 16ème Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Dimanche 22 mars 2020
Seul le prononcé fait foi.
Déclaration solennelle
Thierry SANTA,
Président du 16ème Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Dimanche 22 mars 2020
Seul le prononcé fait foi.



Mes chers concitoyens,

Dès que nous l’avons appris, nous vous avons informé de deux nouveaux cas de Covid-19 en Nouvelle-Calédonie, dont un, non importé.

Toute la nuit, la Direction des affaires sanitaires et sociales - la DASS - a mené son enquête pour déterminer comment ces deux Calédoniennes - toutes deux au Médipôle, dans un état stable - avaient été contaminées.
L’une d’entre-elles, âgée de 52 ans, revenait d’une formation en Métropole où elle a été en contact avec de nombreuses personnes, avant la mise en place des mesures de confinement par le gouvernement national. Dès son arrivée en Nouvelle-Calédonie, elle s’est d’elle-même auto-confinée, avec son mari et sa fille.
La seconde patiente est une pharmacienne âgée de 60 ans qui n’a pas voyagé depuis plusieurs mois. L’origine de sa contamination est donc difficile à déterminer. L’enquête menée par la DASS se poursuit pour identifier toutes les personnes qui ont été en contact et qui sont probablement nombreuses.

En conséquence, en concertation avec l’Etat et les autorités calédoniennes, nous avons décidé que l’ensemble de la population sera dorénavant soumis à des règles strictes de confinement à compter de demain, lundi soir, minuit. Je laisse le soin au Haut-commissaire de les présenter.
Je sais que certains s’inquiètent de la disponibilité du matériel, en particulier les tests et les masques. Je le répète, nous prenons toute la mesure de la situation, 15 000 tests et au moins 2 millions de masques arriveront bientôt en Nouvelle-Calédonie.
Je sais que vous êtes nombreux à vous interroger sur les conditions de rapatriement de vos proches. Dans l’immédiat, la priorité est de faire revenir les personnes dont la présence est essentielle. Je pense en particulier aux résidents calédoniens dans des situations humanitaires délicates, et aux professionnels de santé dont nous aurons rapidement besoin. Malgré l’urgence de leur retour, ces personnes devront nécessairement être placées en quatorzaine avant de reprendre le travail.

Les liaisons aériennes ont été suspendues. Néanmoins, le gouvernement s’organise pour les urgences humanitaires et le fret. Le détail de ces rotations sera précisé au plus tôt.
J’entends également les familles qui souhaitent le retour rapide de leurs proches, notamment des étudiants calédoniens. Je le répète, ils sont plus en sécurité, pour eux et pour leurs proches, là où ils sont. Ils ne sont pas dans des situations d’urgence humanitaire. J’invite les Calédoniens en Métropole à se rapprocher de la Maison de la Nouvelle-Calédonie, la mieux à même de les accompagner pour trouver les dispositifs appropriés en attendant leur retour.
Je vous assure que tous les résidents calédoniens seront rapatriés dès que les conditions de sécurité sanitaire, pour tous, seront réunies.
Vous le savez, plus de mille personnes sont actuellement en quatorzaine dans différents hôtels réquisitionnés par le gouvernement. Cette situation est difficilement tenable, car cela implique une mobilisation considérable de nos moyens logistiques, médicaux et de sécurité, autour de ces installations provisoires. Nous avons besoin de trouver des alternatives et de redéployer nos forces vives partout où cela sera nécessaire.
Au cas par cas, celles et ceux qui répondront aux critères de confinement strict seront autorisés à poursuivre leur quatorzaine à domicile.
La Nouvelle-Calédonie fait face à une épreuve sanitaire, économique et sociale que nous devons relever, solidairement. A cet égard, la Nouvelle- Calédonie, avec le soutien de l’Etat, mettra en œuvre toutes le mesures pour soutenir l’activité économique et l’emploi.
J’ai l’espoir que les Calédoniens cesseront de se diviser. Au contraire, ce nouveau défi doit nous rassembler. Nous devons nous engager collectivement pour lutter contre le Covid-19, d’où que nous venions, quelle que soit la terre où nous habitons.
Cette bataille contre le Covid-19 se gagnera aussi dans chaque famille, dans chaque clan.

Encore une fois, je vous invite à changer radicalement vos habitudes, vos comportements.

Je vous le demande solennellement. C’est notre nouvelle réalité.

Je vous remercie.
 

Source gouvernement



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | La vie des associations