Connectez-vous

Covid-19, le bilan d’étape de Thierry Santa

Mardi 2 Juin 2020

Le président du gouvernement a dressé un point de situation de la crise du Covid-19. L’occasion pour Thierry Santa de présenter la stratégie du gouvernement en cas de nouvelle introduction du virus.





Alors que cinquante-deux jours s’étaient écoulés sans nouveau cas – montrant que « le virus ne circule pas en Nouvelle-Calédonie », a rappelé le président du gouvernement –, le test d’une personne rapatriée de Métropole s’est révélé faiblement positif. Réalisé à l’issue de sa quatorzaine dans un hôtel, le dépistage, complété par une analyse sérologique, a montré la présence de traces d’une infection datant de plus d’un mois. Néanmoins, comme le prévoit le protocole sanitaire de la direction des Affaires sanitaires et sociales, cette personne a été isolée à l’unité Covid-19 du CHT où elle restera jusqu’ à ce que deux tests, réalisés à 48 heures d’intervalle, soient clairement négatifs. « D’une certaine manière, cet événement nous conforte dans le choix des mesures prises à l’entrée pour protéger la Nouvelle-Calédonie, mais aussi celles mises en œuvre à l’intérieur du territoire depuis le 4 mai et qui arriveront à échéance le 14 juin. Ce délai de six semaines avait pour objectif de préparer les outils nécessaires afin d’améliorer notre capacité de détection et de dépistage des cas, ainsi que d’isolement des cas contact », a introduit Thierry Santa.

Relais pour la prévention et le dépistage

Ces « prérequis » prévoient par exemple de s’appuyer sur les réseaux communautaires en désignant des référents, et sur les médecins de ville et les infirmiers pour diffuser largement les messages de prévention. Ces soignants pourraient également réaliser des prélèvements. Côté dépistage, le gouvernement prévoit d’implanter un second centre d’analyse en province Nord, en plus de celui du Médipôle, et de préparer les laboratoires d’analyse privés à venir en soutien en cas de besoin. Enfin, un travail est mené avec les communes et les autorités coutumières pour déterminer des lieux d’accueil éventuels des cas contact.

Rapatriements

« Cela ne signifie pas que les mesures à l’entrée de la Nouvelle-Calédonie vont être levées. Au contraire, nous restons dans l’objectif d’empêcher, par tous les moyens, l’introduction du virus sur le territoire. Mais bien entendu, nous allons poursuivre les vols de fret et de rapatriement après le 5 juin dans le cadre des règles de priorité et des protocoles qui ont été définis », a insisté Thierry Santa. Ainsi, la suspension des vols internationaux réguliers a été prolongée jusqu’au 31 juillet, tandis que le dispositif de quatorzaine à l’hôtel, suivi d’une semaine de confinement à domicile, demeure la règle pour les personnes rapatriées. Toutefois, le gouvernement étudie la possibilité  d’assouplir nos mesures pour des territoires comme Wallis-et-Futuna, exempt de Covid-19.
À ce jour, un peu plus de 2 100 personnes sont déjà revenues. Dès lors que tous les rapatriés seront rentrés, selon les critères édictés par le gouvernement, les conditions de prise en charge de la quatorzaine dans les hôtels pourraient évoluer. Différentes propositions sont actuellement à l’étude. On estime à 2,4 milliards de francs le budget déjà engagé pour le dispositif de rapatriement en Nouvelle-Calédonie (réquisition d’Aircalin, hôtels, frais de restauration, de nettoyage, transport sanitaire, etc.).
L’ensemble des sujets abordés par Thierry Santa sera discuté par le gouvernement en collégialité afin d’aboutir à des décisions communes.

Nouvelles mesures économiques

Thierry Santa a également évoqué lors de ce point d’étape, les dispositifs, pour certains prolongés jusqu’au 31 mai, de l’État, du gouvernement et des provinces pour la sauvegarde de l’économie et de l’emploi. Au 27 mai, 2 500 entreprises ont formulé la demande d’éligibilité de leurs salariés au dispositif de chômage partiel, pour un total de plus de 19 000 salariés. Par ailleurs, 316 demandes de report de charges fiscales ont été formulées, tandis que les demandes de report des cotisations sociales ont entraîné une baisse de 14 % des entrées de ces contributions. « Le gouvernement envisage de nouvelles mesures au bénéfice des entreprises durablement impactées par la crise : transports aériens et terrestres, agences de voyage ou encore prestataires touristiques », a indiqué le président du gouvernement.

Source gouvernement



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | La vie des associations