Connectez-vous

Congrès : Discours d'accueil pour le Premier Ministre, Édouard Philippe

Mercredi 6 Décembre 2017

Mardi 5 décembre 2017
Monsieur le Premier Ministre,
Madame la Garde des Sceaux,
Madame la Ministre,
Monsieur le Secrétaire d’État,
Monsieur le Haut-Commissaire de la République,
Madame et Messieurs les parlementaires,
Monsieur le président du gouvernement,
Messieurs les présidents des assemblées de provinces,
Mesdames et messieurs les membres du gouvernement,
Monsieur le président du conseil Économique, Social et Environnemental,
Monsieur le président du Sénat coutumier,
Mesdames et messieurs les maires,
Mesdames et messieurs les représentants des chambres consulaires,
Monseigneur,
Mon général,
Mesdames et messieurs les représentants des autorités religieuses, civiles, administratives et militaires présentes,
Mes chers collègues,
Monsieur le Premier Ministre,
Soyez le bienvenu au congrès de la Nouvelle-Calédonie.
J’espère que votre séjour dans l’archipel aura été agréable et que les rencontres que vous avez souhaitées, vous auront permis de comprendre encore mieux notre réalité.
C’est un honneur de vous recevoir au sein de la première assemblée de la Nouvelle-Calédonie, dans cet hémicycle, où tant de débats ont été menés et tant de décisions prises qui ont participé à la construction progressive de la Nouvelle-Calédonie d’aujourd’hui.
Si ces murs pouvaient parler, ils vous diraient que certains, avant nous, ont su mettre de côté leurs querelles pour trouver le chemin de la construction de notre avenir commun.
Ils vous diraient aussi combien votre présence aujourd’hui est importante et appréciée des calédoniens.
Car elle s’inscrit dans la continuité d’un comité des signataires au cours duquel vous avez démontré par votre implication et votre connaissance fine des enjeux, la considération dont l’État fait preuve envers la Nouvelle-Calédonie à ce moment décisif.
Le 2 novembre dernier, les calédoniens ont vu un État qui prend ses responsabilités.
Un État engagé pleinement dans son rôle de partenaire de l’accord de Nouméa et qui, à ce titre, prend activement part à la préparation de la consultation de 2018.
Mes chers collègues, il ne fait aucun doute que cet investissement affirmé de l’État a stimulé notre propre volonté de renouer les liens du dialogue. C’est ce que nous avons fait lors du dernier comité des signataires, puis à l’occasion du vote au congrès de l’avis sur le projet de loi organique relatif à l’organisation de la consultation, et enfin, vendredi dernier, lors de l’installation du nouveau gouvernement. A chaque fois, notre engagement responsable a permis d’aboutir à des décisions largement partagées et essentielles pour la poursuite des discussions.
Monsieur le Premier Ministre, le Haut-Commissaire vous a fait une synthèse des débats tenus au sein des groupes de travail mis en place à notre retour de Paris. Il en ressort clairement une volonté commune d’instaurer les conditions d’un référendum transparent, sincère et serein.
Mesdames et messieurs, dans la continuité de cet état d’esprit, après consultation des chefs de groupes du congrès, je soumettrai très prochainement à l’assemblée une proposition de date pour la consultation.
Cette initiative du congrès constituera un message fort adressé à la population calédonienne sur notre capacité à rechercher et trouver localement des consensus sur les questions essentielles.
Concernant la nature de la question, vous l’avez compris à l’occasion de votre séjour, dans le monde océanien il est de tradition de respecter les valeurs du temps universel. Ainsi, les décisions ne peuvent être prises qu’après un palabre nécessaire à l’expression de toutes les sensibilités.
Monsieur le Premier Ministre, je ne doute pas que le congrès jouera pleinement son rôle pendant cette période particulière de l’histoire de la Nouvelle-Calédonie.
Avant de vous laisser la parole, je terminerai en souhaitant également la bienvenue au congrès à Madame Nicole BELLOUBET, Garde des Sceaux et ministre de la justice, à Madame Annick GIRARDIN, Ministre des Outre-Mer, à Monsieur Sébastien LECORNU, Secrétaire d’État auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, à madame Yaël BRAUN-PIVET, Présidente de la commission des lois de l’assemblée nationale ainsi qu’à tous les autres membres de votre délégation qui nous font l’honneur de leur présence.
Merci pour votre attention.



Congrès : Discours d'accueil pour le Premier Ministre, Édouard Philippe




Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | Vu sur le Web | La vie des associations