Connectez-vous

Communique du président de la Province nord en réaction a l’agression et aux menaces de mort proférées a l’encontre du président de la smsp, andré dang.

Jeudi 30 Juillet 2015

"Jeudi dernier, 23 juillet 2015, le Président du Gouvernement Philippe GERMAIN a reçu, à leur demande, le Syndicat des exportateurs de minerais (SEM) et le syndicat des rouleurs et contracteurs miniers, Contrakmine. Lors de cette rencontre, le Président de la SMSP, André DANG, présent sur invitation du Président du Gouvernement, a été violemment pris à partie par des adhérents de ces deux syndicats, et menacé de mort."



"Je qualifie d’inadmissible de tels comportements et condamne fermement ces agissements qui, manifestement et à travers l’agression d’André DANG, sont dirigés contre la doctrine nickel que la Province Nord ambitionne de partager avec la Nouvelle Calédonie pour qu’enfin les acteurs de ce secteur tout comme les collectivités publiques, ne soient plus à la merci des «colporteurs de minerais bruts» … et de ceux qui continuent la « cueillette du nickel » au détriment de la pérennité des activités extractives et métallurgiques calédoniennes, au détriment des retombées financières pour les collectivités publiques calédoniennes.
Que l’on ne se méprenne pas, le scénario de la situation actuelle relative aux débouchés des latérites était déjà écrit depuis la crise de 2009 lors de la fermeture de l’usine de Yabulu en Australie, mais pas par André DANG. 
Alors que la situation aurait dû interpeller les mineurs calédoniens et éveiller en eux un devoir de protéger leurs salariés contre la possibilité qu’une telle crise se reproduise, ces chefs d’entreprise ont critiqué le projet de la SMSP avec le Chinois Jinchuan.
Les autorités de la Province Sud à cette époque ont également joué un rôle dans la situation que subit aujourd’hui la Nouvelle Calédonie notamment en n’octroyant pas à la SMSP les permis de recherche nécessaires à une conclusion rapide du deal SMSP/Jinchuan qui aurait permis aujourd’hui de proposer aux mineurs calédoniens une alternative au seul débouché commercial australien. 
En effet, l’usine calédonienne en Chine aurait été une opportunité aujourd’hui pour traiter nos latérites, tout comme l’est déjà l’usine calédonienne de Gwangyang en Corée du Sud pour les saprolites. C’est en ce sens que l’exportation des latérites calédoniennes vers la Chine, dans les conditions d’aujourd’hui, serait une erreur stratégique pour la Nouvelle Calédonie tout comme demeure l’erreur de positionner la Nouvelle Calédonie comme fournisseur de minerai brut alors qu’elle vient, pour la première fois en tant que producteur de nickel-métal, de franchir la barre symbolique des 100 000 tonnes/an en fournissant 107 000 tonnes nickel-métal en 2014 sur le marché, et ce à partir de ses trois usines locales et de son usine off-shore.
J’apporte ici mon total soutien à André DANG qui met en œuvre la doctrine nickel de la province Nord au travers de la SMSP, une doctrine nickel que partagent des responsables politiques et institutionnels, soucieux de l’intérêt de la Nouvelle Calédonie et de ses populations, au-delà des lobbys industriels et des courants d’affaires traditionnels alliés à des intérêts particuliers.
Enfin et au vu des événements mis en cause, je condamne le mépris affiché à l’égard de nos institutions et de leurs représentants élus démocratiquement et mets en garde ceux qui seraient tentés d’instrumentaliser l’inquiétude légitime des travailleurs alors que ces derniers sont dans une impasse justement créée par des agitateurs dont je condamne les agissements."
Paul Néaoutyine

Province Nord



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte