Connectez-vous

Communiqué du Procureur de la République

Jeudi 27 Juin 2019

"Une société australienne a organisé une excursion de 14 jours pour des touristes australiens et brésiliens sur les iles loyautés du 13 au 27 juin 2019.
Le yacht "MASTECKA 2" de 37 mètres a quitté dans ce but #NOUMEA le 13 juin avec une embarcation de pêche "long island" d'une longueur de 11 mètres pour rejoindre l'île d'#OUVEA où l'équipage prenait en charge les clients arrivés directement par moyen aérien.
Souhaitant se rendre dans le secteur de #BEAUTEMPS #BEAUPRE, les organisateurs de l'excursion auraient réalisé une coutume avec des responsables de la tribu de ST JOSEPH



Communiqué du Procureur de la République

Selon les personnes accompagnant les touristes, un droit de pêche aurait été accordé avec néanmoins pour directives de ne pas le faire à proximité de l'île de BEAUTEMPS BEAUPRE et de ne pas y débarquer.
Après 5 jours sur l'atoll de BEAUTEMPS BEAUPRE, le yacht est venu sur OUVEA le 22 juin 2019 afin de s'approvisionner en produits locaux auprès des habitants d'OUVEA puis de faire relache à proximité des pleîades du nord.
Un prestataire d'excursion locale sur le secteur aurait alors pris contact avec eux pour leur signifier qu'il était interdit de pêcher à cet endroit, s'agissant d'une réserve tribale, et qu'ils devaient quitter les lieux.
Le yacht a donc levé l'ancre pour se rendre à nouveau sur l'atoll de BEAUTEMPS BEAUPRE.
Lundi 24 juin 2019 vers 15h, 2 touristes australiens et 3 accompagnateurs ont emprunté l'embarcation “Long Island” pour se rendre sur un lieu de PMT (palme-masque-tuba), non loin du point de mouillage du yacht.
C'est alors qu'un bateau provenant d'Ouvéa est venu à leur rencontre avec 7 à 8 personnes à son bord dont certains manifestement armés de fusils et de sabres d'abattis
Après avoir effectué un tour du yacht au mouillage et tiré un coup de feu en l'air, les mis en cause ont accosté l'annexe de pêche qui se trouvait à cet instant à environ 800 mètres.
Lors de l'approche de celle ci un second coup de feu aurait été tiré, des plombs atteignant un pare-battage.
5 ou 6 individus seraient ensuite montés à bord. Recevant un coup au visage, le skipper a chuté au sol avant d'être menacé par l'un des agresseurs pointant son fusil à pompe et le sommant de rester face contre sol.
Un 3ième coup de feu a été ensuite tiré en l'air avant que les mis en cause n'intiment l'ordre de quitter le secteur, non sans dérober de nombreux objets (dont des effets personnels, du matériel de pêche, les glacières et bidons d'essence) et dégrader du matériel de navigation.
Les victimes ont enfin regagné immédiatement la grande terre.
L'enquête ouverte des chefs de violences aggravées, vol avec violences et degradations par moyen dangereux pour les personnes, a été confiée à la Brigade des Recherches #BR de la Compagnie de Gendarmerie de Nouméa.
A ce stade, la plus grande prudence s'impose dans la mesure où tous les protagonistes n'ont pas encore été entendus et où les constatations des enquêteurs sont toujours en cours.
Nous restons par ailleurs dans l'attente du rapport de l'expert médical ayant examiné la victime des violences mais dont les blessures sembleraient fort heureusement être relativement légères.
L'auteur principal des faits aurait été identifié. Des premiers contacts informels ont été noués avec des coutumiers dont nous souhaitons la parfaite collaboration. Il semblerait que des divergences existent, en effet, quant au contenu exact de l'autorisation accordée, certains évoquant une coutume accordée pour une durée de seulement 3 jours et limitée en tout état de cause à la seule réalisation de clichés photographique"

Source Haut-Commissariat



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte