Connectez-vous

Communiqué du MEDEF sur la politique de santé

Vendredi 8 Juin 2018

Le MEDEF revient sur le rapport IGAS publié récemment et sur la nouvelle politique du gouvernement en faveur du handicap.



Communiqué du MEDEF sur la politique de santé

RAPPORT IGAS
Le MEDEF NC prend acte des recommandations faites par les membres de l’Inspection Générale des Affaires Sociales au sujet de l’organisation, la gouvernance, le pilotage et la régulation du système de protection sociale de la Nouvelle Calédonie dont certaines font écho aux préconisations émises de longue date par notre organisation patronale.
En particulier, le MEDEF NC retient les mesures suivantes :
- Le rapport souligne l’importance de restructurer le financement de la protection sociale en réaffectant les recettes fiscales à la CAFAT, en apportant une visibilité sur la participation financière du Gouvernement et des provinces et en intégrant, dans la loi, le principe de la compensation intégrale des pertes de cotisations liées à des réductions de charges.
- L’IGAS propose également de redéfinir la gouvernance du système de protection sociale en restructurant notamment le Conseil d’Administration de la CAFAT tout en réaffirmant le rôle du paritarisme pour les régimes sociaux des salariés.
- Il est également préconisé de revoir en profondeur le pilotage et le fonctionnement des hôpitaux publics.
- Enfin, d’autres recommandations portent sur la mise en place d’un système d’information en protection sociale, qui suppose notamment la création du numéro unique, et sur la nécessité de revisiter les dispositifs des réserves des régimes gérés par la CAFAT.

Le MEDEF NC salue ces propositions qui réaffirment les solutions que nous avons à plusieurs reprises préconisées et qui mettent, une nouvelle fois en lumière, l’opacité des financements publics via l’ASS NC.

Mais attention, si l’importance de poser de nouvelles règles du jeu de pilotage est indispensable pour pérenniser notre système de protection sociale, nous rappelons qu’il ne faut pas pour autant oublier l’urgence du moment : le déficit du RUAMM qui entraine l’impossibilité pour ce régime de fonctionner correctement et notamment d’honorer ses dettes.

Le MEDEF NC estime que le Gouvernement doit trouver une solution rapide pour combler ce déficit tout en excluant toute augmentation des cotisations sociales.
  
 HANDICAP
Le MEDEF NC se réjouit de la dynamique lancée en faveur de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap par le membre du Gouvernement en charge de la protection sociale.
Face à l’obligation d’emploi mise en œuvre en 2009, les entreprises, bien que véritablement mobilisées, rencontrent beaucoup de difficultés notamment à recruter et ont besoin d’outils adaptés.

Le fonds pour l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap (FIPH), alimenté exclusivement par les contributions des employeurs privés et publics qui ne remplissent pas leur obligation d’emploi, n’a jusqu’à présent pas joué pleinement son rôle et n’a été que peu utilisé par les employeurs, par manque d’information et de visibilité.

Ce fonds, qui a pour vocation première de favoriser l’insertion professionnelle des personnes handicapées, est venu plusieurs fois au secours du régime d’aide des personnes en situation de handicap et dépendance, ce que le MEDEF NC a toujours dénoncé.
Nous saluons donc la prise de position par le Gouvernement qui souhaite apporter un nouveau souffle au FIPH en étoffant les aides proposées aux employeurs tout en affirmant qu’il ne sera plus utilisé à d’autres fins que l’insertion professionnelle.
Le MEDEF NC se réjouit également de la mise en place prochaine de nouveaux outils à destination des employeurs qui permettront d’apporter une aide et un accompagnement efficace aux entreprises pour favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap.

Enfin, soulignons que malgré les difficultés rencontrées, les entreprises du secteur privé sont loin d’être les mauvais élèves ; en effet, les 401 entreprises assujetties à l’obligation d’emploi en 2017 ont déclaré 246 salariés reconnus en situation de handicap, soit plus du double que le secteur public également assujetti à cette obligation.

Pour le MEDEF-NC : Daniel OCHIDA, Président.

MEDEF



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte