Connectez-vous

Communiqué de Calédonie Ensemble suite au 18ème comité des signataires

Lundi 17 Décembre 2018

Réinventer la sortie de l’Accord de Nouméa : Pour un référendum d’avenir partagé au lieu d’un référendum d’avenir opposé (14 décembre 2018)

La réunion du 18ème comité des signataires a été l’occasion pour Calédonie Ensemble de saluer la remarquable réussite démocratique du référendum du 4 novembre 2018 qui a permis au peuple calédonien de refonder le lien de souveraineté qui nous unit à la France.
Cette réussite démocratique est à mettre au crédit des calédoniens qui ont fait la démonstration de leur maturité politique lors de cette consultation.
Elle doit également beaucoup aux mouvements politiques qui ont assumé leur responsabilité, en trouvant les consensus permettant de stabiliser le corps électoral référendaire, d’arrêter les modalités d’organisation du scrutin et de maintenir un dialogue constructif entre indépendantistes et non indépendantistes, malgré certaines vicissitudes.
Elle doit enfin beaucoup à l’action de l’Etat qui s’est largement investi, sous l’impulsion personnelle du premier ministre, dans la préparation, l’organisation et la supervision du référendum.
Au terme de ce processus exemplaire, le résultat du référendum n’est contesté par personne et la paix civile est préservée ce dont chacun d’entre nous doit se féliciter.




Une double impasse politique
A l’issue de cette échéance historique, Calédonie Ensemble a rappelé la nécessité de sortir d’une double impasse :
- Celle proposée par les indépendantistes, issue d’une application greffière de l’Accord de Nouméa exclusivement tournée vers la tenue d’un 2ème et d’un 3ème référendum, dont les résultats ne différeront pas de celui du 4 novembre.
- Celle des Républicains calédoniens et du Rassemblement qui prétendent rouvrir d’autorité le corps électoral provincial ou supprimer les 2ème et 3ème référendums, alors que nous savons tous que ces propositions n’ont aucune chance d’aboutir hors d’un consensus global sur la sortie de l’accord de Nouméa.

Face à cette double impasse politique, Calédonie Ensemble propose de réinventer la sortie de l’Accord de Nouméa comme nous avons su réinventer la sortie des accords de Matignon. Dans cette perspective, nous souhaitons que le dialogue soit renoué entre indépendantistes et non indépendantistes, au lendemain des prochaines élections provinciales, en vue de substituer au référendum d’opposition binaire prévu par l’accord, un référendum de projet.

Nous transformerions ainsi un référendum d’avenir opposé en un référendum d’avenir partagé.
Cette proposition de reprise des discussions au lendemain des provinciales a été approuvée par le premier Ministre et intégrée au relevé de conclusions du comité des signataires.

Enfin, en matière économique et sociale, plusieurs dossiers portés de longue date par Calédonie Ensemble ont été abordés notamment les questions de financement de l’économie calédonienne (maintien de l’épargne publique en NC, accélération de la politique de réforme du réescompte), d’installation de la BPI (Banque Publique d’Investissement) dès 2019, et la concrétisation des projets que nous avons soutenus lors des assises de la jeunesse parmi lesquels l’installation du RSMA à Bourail, la création d’un EREA (Établissement Régional d’Enseignement Adapté) à La Foa ainsi que le lancement d’une étude de faisabilité pour la réalisation d’un ITEP (Institut Technique Éducatif et Pédagogique).

Source CE



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune