Connectez-vous

Comment préserver une majorité non independantiste au congrès et au gouvernement. Par Philippe Blaise

Mardi 12 Février 2019

Le camp non indépendantiste (Loyalistes des Républicains Calédoniens, du Rassemblement et du MPC d'un côté, nationalistes de Calédonie Ensemble de l'autre) représente aujourd'hui 29 élus sur les 54 du Congrès. Il n'y a que 25 indépendantistes.
Cependant depuis 2015 les nationalistes de Calédonie Ensemble ont choisi de faire alliance avec le FLNKS pour faire passer leur politique économique dont nous payons les conséquences.



Comment préserver une majorité non independantiste au congrès et au gouvernement. Par Philippe Blaise

En Province Sud il est donc clair que face à son très mauvais bilan économique et social, CE devra rendre des comptes devant les électeurs, et subir la "brûlure du suffrage universel", en compétition avec ceux qui défendent une vision radicalement opposée d'un point de vue économique et social.

Les Loyalistes sont historiquement majoritaires en voix sur l'ensemble de la Nouvelle Calédonie, dans un rapport 60/40, sachant que le corps électoral référendaire (57/43) nous est plus défavorable que celui des Provinciales.
Mais il faut beaucoup moins de voix pour élire un Conseiller dans le Nord et les Iles. Ce qui donne aux indépendantistes, majoritaires dans ces Provinces, une surreprésentation en nombre d'élus au Congrès.

Les Provinciales élisent à la fois les conseillers des Assemblées de Province et ceux du Congrès. Ce sont les mêmes.
Le Congrès est composé de 32 élus sur les 40 de la Province Sud, pour environ 200.000 habitants.

15 élus sur les 22 de la Province Nord, pour environ 50.000 habitants.
7 élus sur les 14 de la Province Iles, pour environ 20.000 habitants.

Il existe un risque de percée indépendantistes dans le Sud, où on pourrait avoir 2 élus FLNKS de plus, passant de 7 à 9.
Cela amènerait le Congrès à un 27-27 au lieu du 25-29 actuel.

Et il existe un risque de basculement alors même que les non indépendantistes seraient toujours majoritaires en voix !
Cela pose à terme le problème de l'injustice électorale de notre système actuel.

Que les non indépendantistes aillent ensemble ou pas dans le Sud ne change rien à l'affaire, car l'élection est à la proportionnelle, et là où les non indépendantistes sont majoritaires, on a autant d'élus séparés que unis.

En revanche il existe une barre de 5% des inscrits pour avoir des élus.
Toutes les petites listes qui feront moins que cette barre verront leurs voix stérilisées.
Dans les Iles et le Nord en revanche il est indispensable de constituer des listes communes pour aller chercher des sièges perdus en 2014.

En 2014 la liste loyaliste des Iles avait raté la barre des 5% d'une centaine de voix.
Il est donc aisé avec une liste commune de tous les partis non indépendantistes d'aller chercher deux sièges à la province et un de plus au Congrès.

Dans le Nord on pense qu'une liste commune de tous permettrait de gagner peut être deux sièges de plus à la Province et un de plus au Congrès. (Nous avons actuellement 4 élus non indépendantistes dont 3 sont montés au Congrès)
La logique unitaire dans le Nord et les Iles permettrait donc de contrer une éventuelle progression dans le Sud et de maintenir le rapport actuel.

Conclusion :
Pour éviter que notre pays, majoritairement attaché à la France ne bascule dans les mains des indépendantistes, il faut :
Un. Ne pas disperser les voix sur des petits listes qui ne passeront jamais la barre.
Deux. Aller chercher dans le Nord et les Iles, où nous sommes minoritaires, les sièges perdus par la division.
Trois. Une très forte mobilisation dans le Sud et ailleurs

A terme il se pose une question majeure : Calédonie Ensemble va t-il continuer à faire le jeu des indépendantistes en s'alliant avec eux, en soutenant financièrement la Province Nord avec nos impôts, en déroulant des concessions dans les textes votés avec eux au Congrès ?

Il est clair que si nous continuons 5 ans de plus dans cette voie, ce sera la ruine, la chômage et que les indépendantistes se renforceront.
Calédonie Ensemble porte donc dans l'immédiat la responsabilité de jouer le jeu de l'unité dans les Iles et le Nord pour éviter le basculement au Congrès.
Les autres formations politiques non indépendantistes sont ouvertes depuis le début à l'unité dans le Nord et les Iles.

Source Page FB de Philippe Blaise



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | Vu sur le Web | La vie des associations