Connectez-vous

Colloque « L’identité et le droit » : les réponses aux questions sur le statut coutumier et le droit commun

Lundi 7 Novembre 2016

Construire la base d’un socle commun juridique ? C’est la question du vivre ensemble qui est ici posée et a eu lieu ces 3 et 4 novembre 2016 dans l’amphithéâtre 400 de l’Université de la Nouvelle-Calédonie (Nouville).

Sociologues, économistes, juristes, avocats et notaires étaient présents. Les interventions étaient de haut vol et pourront être (ré)écoutées en podcasts sur le site Internet de l’UNC.



Yoann LECOURIEUX, 3eme vice-président du Congres, avec Justin GAÏA, du Conseil coutumier de l’aire Djubea -Kapone
Yoann LECOURIEUX, 3eme vice-président du Congres, avec Justin GAÏA, du Conseil coutumier de l’aire Djubea -Kapone


Sous la direction scientifique du Laboratoire de recherches juridique et économique (LARJE), les 2 jours de travaux parrainés par le Congrès de la Nouvelle-Calédonie feront sans nul doute date. D’abord parce que la réflexion est attendue par bon nombre d’entre nous, dans les milieux coutumier et juridique notamment. Ensuite parce que les intervenants, de marque, apportent un éclairage international.

Pour Justin GAÏA, membre du conseil coutumier de l’aire Djubéa-Kaponé, « l’identité est une notion forte et les conclusions de ces travaux devront être vulgarisées et diffusées auprès du plus grand nombre. »

Gaël LAGADEC, président de l’UNC
Gaël LAGADEC, président de l’UNC

Pour Gaël LAGADEC, président de l’université de la Nouvelle-Calédonie, « ce colloque aborde un des grand sujets d’une Calédonie qui se cherche un destin commun. La question du droit et de l’identité est fondamentale d’un point de vue sociétal. »

Franck ROYANEZ, Bâtonnier du Barreau de Nouméa
Franck ROYANEZ, Bâtonnier du Barreau de Nouméa

Pour Franck ROYANEZ, bâtonnier du Barreau de Nouméa, il est primordial de « définir les conditions du vivre-ensemble. La question de l’identité pose de nombreuses interrogations, notamment quant au choix de son statut civil [de droit commun ou coutumier, NDLR] qui est, ici, laissé au libre arbitre de la personne et non défini par la collectivité compétente. »

Jacqueline CALVET-LEQUES, présidente de la Chambre territoriale des notaires
Jacqueline CALVET-LEQUES, présidente de la Chambre territoriale des notaires


Pour Jacqueline CALVET-LEQUES, présidente de la Chambre territoriale des notaires de la Nouvelle-Calédonie, qui parle au nom de tous ses homologues qui gèrent les questions de droit patrimonial et successoral, il s’agit de savoir « quoi répondre de manière définitive quand la coexistence des deux statuts ne le permet pas. »

source congrès



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune