Connectez-vous

COMMUNIQUE DE PRESSE DU COMITE DES SAGES

Jeudi 4 Juin 2020

A l’approche de la campagne électorale du deuxième référendum, il a été constaté ces dernières semaines des initiatives, des attitudes ou des prises de paroles qui augurent mal du bon déroulement de cette campagne, à l’instar de celui qui avait prévalu en 2018 pour le premier référendum, et qui sont contraires à l’esprit inspiré des Accords de Matignon et d’Oudinot et de l’Accord de Nouméa.



Jean Leques et le Père Roch Apikawa , membres du Comité des Sages (photo d'archives)
Jean Leques et le Père Roch Apikawa , membres du Comité des Sages (photo d'archives)

Les réseaux sociaux continuent d’alimenter les oppositions frontales en laissant libre court, et
souvent dans l’anonymat, à des diatribes, voire des insultes, parfois à caractère raciste,
dangereuses pour la cohésion de la société et ne respectant pas le droit à la différence,
l’identité de chacun et la légitimité de chaque communauté.

Si la liberté d’expression reste un droit fondamental, le Comité des Sages, dans le rôle qui lui
est imparti, souhaite rappeler qu’il est de la responsabilité de chacun de veiller à ne pas
détruire les efforts engagés depuis plus de 30 ans pour maintenir le pays sur la voie de la paix
et du dialogue, et à ne pas heurter les consciences en exacerbant des prises de position qui
doivent avant tout s’inspirer du respect de l’autre.

Pour le comité des Sages
M. Jean LEQUES, le président




Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | La vie des associations