Connectez-vous

Alternatives au plastique : du concret !

Mardi 19 Mars 2019

Alors que vient d’être lancée une grande campagne Bye Bye plastique, ce mercredi soir avait lieu la restitution des ateliers techniques menés par la province Sud lors de la dernière semaine européenne de réduction des déchets (la SERD en novembre 2018). Quatorze mesures issues des ateliers techniques, qui permettent à la fois un état des lieux et de privilégier des pistes alternatives, ont été dévoilées à un public nombreux, qui réunissait autant des professionnels désireux de précisions, des associations que des citoyens intéressés par la thématique.

« Cette loi a nécessité de travailler avec le secteur économique, les commerçants et les consommateurs, a rappelé Nina Julié, rapporteuse de la commission Environnement de la Province et à l’initiative de la loi. Nous vous avions promis de vous restituer les conclusions de ce travail réalisé en novembre dernier, pour élaborer une feuille de route sur les actions à mener. Car le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. »
Encourager la vente en vrac, promouvoir les systèmes de consigne, favoriser les circuits courts de distribution, développer une filière artisanale de fabrication de sacs ou paniers tressés… Les mesures proposées incitent à produire et consommer autrement, ainsi qu’à une meilleure coordination entre les acteurs. « Il convient de voir l’approche de la gestion des déchets non comme une fatalité, contraignante et complexe, mais comme une opportunité pour s’approprier de nouvelles approches, en se basant sur les forces vives en présence. L’idée est aussi de travailler sur les savoir-faire locaux, qui ne demandent pas forcément de l’industrialisation, mais plutôt de s’appuyer sur une relation de proximité avec les populations, » plaide Karine Lambert, directrice de l’Environnement de la province Sud.

Cire d’abeille, sacs en jute, distributeur de fruits…

Mercredi soir ont également été présentés des lauréats de la première session d’appel à projets portant sur les alternatives aux produits plastiques à usage unique (PPUU), lancé par la collectivité. Sept projets ont été sélectionnés sur douze candidatures.

C’est le cas de la petite entreprise de Coline Gasse, dont les emballages alimentaires réutilisables, fabriqués à partir de cire d’abeille et de tissu, permettent d’éliminer le film étirable de la cuisine. « Cet appel à projet peut m’aider à acheter du matériel pour optimiser ma production, parce que c’est très artisanal. Je fais ça à la maison à Bourail et j’en fournis de petites quantités. Mais je vois que la demande est de plus en plus importante, » explique-t-elle.

Sabrina Ecoiffier, de l’exploitation agricole le Jardin Calédonien à Dumbéa, a quant à elle présenté un projet de « distributeur automatique à fruits » qui s’affranchira de tout emballage : « Quand le projet de loi sur le plastique est sorti, on s’est posés la question de savoir comment on allait faire pour continuer à proposer nos produits via la grande distribution, sans emballages, explique-t-elle. Alors quand l’appel à projets est sorti, on s’est dit que c’était un bon levier et ça a vraiment déclenché un engouement chez nous ! On a réfléchi à plein de choses ! »



La Province soutient également l’épicerie en vrac, les associations Mocamana et Zéro Déchet, Agrilogic Systèmes et Eco Cup, pour autant d’initiatives concrètes dans des secteurs variés, qui nous aideront à un sevrage rapide et en douceur de notre dépendance au plastique à usage unique !
La Province soutient également l’épicerie en vrac, les associations Mocamana et Zéro Déchet, Agrilogic Systèmes et Eco Cup, pour autant d’initiatives concrètes dans des secteurs variés, qui nous aideront à un sevrage rapide et en douceur de notre dépendance au plastique à usage unique !

Source province Sud



Environnement | Les videos | Les archives