Connectez-vous

Agrinnov : Un forum pour l’avenir de l’agriculture

Lundi 18 Mars 2019

Le forum Agrinnov, organisé par la Chambre d’agriculture de Nouvelle-Calédonie (Canc) avec le soutien du gouvernement, se tiendra le 21 mars à Nouméa et du 25 au 27 mars à La Foa. Objectif ? Réunir institutions, agriculteurs, consommateurs… pour réfléchir à l’avenir de l’agriculture autour de deux sujets-phares : la protection durable des cultures et le développement de l’agriculture biologique.



Ce forum au format inédit s’articule en trois moments. Tout d’abord une phase de diagnostic, le jeudi 21 mars à Nouméa (théâtre de l’île), pour dresser un état des lieux et rassembler des données quantitatives sur les deux thématiques abordées. Ensuite, une dizaine d’ateliers de concertation et de réflexion se tiendront les lundi 25 et mardi 26 mars au centre socio-culturel de La Foa. Ces ateliers mobiliseront une large diversité d’acteurs :

professionnels de l’agriculture, représentants des institutions, du secteur de la santé, de l’environnement, des consommateurs… Des experts en provenance d’Europe, d’Australie, de Fidji et de Polynésie française apporteront leur éclairage sur différents sujets, parmi lesquels les besoins de la Calédonie en matière de protection des cultures et de fertilisation, les dispositifs d’autorisation des produits phytosanitaires et les conditions de leur mise en œuvre, les impacts des pratiques de protection et les évolutions envisageables, les objectifs de la filière bio et les soutiens au développement de cette filière, etc. Près de 300 personnes sont attendues à ces journées de travail dont la restitution aura lieu le mercredi 27 mars à La Foa. 

Une feuille de route

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, partenaire de cette démarche, participera aux échanges à travers sa direction des Affaires vétérinaires, alimentaires et rurales (Davar). « Ce forum est une initiative courageuse et indispensable au regard des objectifs d’amélioration de notre taux de couverture alimentaire », a souligné Gérard Fallon, directeur de la Davar. Pour Luc Pussemier, l’un des experts invités, le sujet est en effet « épineux », mais de rappeler « qu’il existe un continuum entre agriculture conventionnelle et agriculture bio », et « que diverses formes d’agricultures existent et assurent une transition : agriculture raisonnée, circuits courts... ». Les travaux doivent aboutir à une feuille de route avec des recommandations qui seront adressées aux pouvoirs publics « pour sécuriser la protection des cultures et mettre en œuvre en Nouvelle-Calédonie un véritable développement du bio et d’autres formes d’agriculture », a précisé Jean-Christophe Niautou, élu de la Canc et membre du réseau d’agriculture raisonnée Repair. L’enjeu est de trouver des « solutions qui soient acceptables par les agriculteurs et les consommateurs et qui permettent de répondre à leurs attentes », a conclu Gérard Pasco, président de la Chambre d’agriculture.

Source gouvernement



Environnement | Les videos | Les archives