Connectez-vous

300 personnes au Grand Débat

Mardi 17 Septembre 2019

Donner la parole aux entrepreneurs, tel est l’objectif du Grand Débat initié par le membre du gouvernement en charge de l’économie, Christopher Gygès. La première séquence s’est tenue lundi 9 septembre à Nouméa, en présence de près de 300 personnes. Une fréquentation record qui a nourri deux heures et demi d’échanges entre pouvoirs publics et entreprises afin d’alimenter une loi de relance économique que le gouvernement proposera d’ici au mois d’octobre.





Christopher Gygès était entouré du membre du gouvernement en charge du budget, Yoann Lecourieux, de la présidente de la province Sud, de la maire de Nouméa, des présidents des chambres consulaires ou encore de plusieurs directeurs des services de la Nouvelle-Calédonie. Il a écouté, ce lundi soir, les difficultés, les craintes, mais aussi les espoirs et les idées exprimés par les acteurs économiques venus participer en nombre au premier Grand Débat organisé sous l’impulsion du gouvernement.
« Ce que vous vivez au jour le jour, on a besoin de l’entendre, a lancé le membre du gouvernement. N’ayez pas peur de dire des choses qui vexent ce soir, on est là pour ça, c’est le moment. »

Le gouvernement à l’écoute

Sécurité, taxes, douanes, réglementation, complexité administrative, plan d’urbanisme directeur, concurrence du commerce en ligne, délais de paiement, places de stationnement, arrêts maladie, seuils sociaux, flexibilité de l’embauche, méfiance des investisseurs, difficultés de trésorerie, simplification de la taxe générale sur la consommation, sortie de la période de réglementation des marges… Les interventions ont été nombreuses, variées et parfois même courageuses, de la part de gérants de petites entreprises peu habitués à prendre la parole en public. Les langues se sont déliées et les représentants des institutions, Christopher Gygès en tête, n’ont pas hésité à se jeter dans l’arène pour répondre aux questions des uns et des autres.

« Objectif atteint »

« C’était encore mieux que ce que j’espérais, confie le membre du gouvernement. La participation en nombre des acteurs économiques, et notamment des plus petites structures, marque leur volonté de se faire entendre. L’objectif est donc atteint, il faut maintenant travailler sur les différentes propositions pour les transformer en quelque chose de concret, c’est-à-dire une loi de relance qui soit pragmatique. » Elle sera composée d’un train de mesures relatives à la simplification administrative, la relance économique, la relance du pouvoir d’achat, ainsi qu’à la transformation et à la diversification de l’économie.
Suivra ensuite une loi du pays de programmation fiscale, dont l’adoption est envisagée au premier trimestre 2020, qui offrira aux entreprises et aux investisseurs, la visibilité et la sécurité nécessaires à la mise en œuvre de leurs projets sur la durée de la mandature.
Les points sociaux (arrêts maladie, seuils sociaux, flexibilité de l’emploi, etc.) pourraient, quant à eux, « faire l’objet d’une seconde loi de relance, mais pas avant fin 2020, complète Christopher Gygès. Ces sujets méritent d’être discutés par les partenaires sociaux avant que le gouvernement légifère. On laissera donc le temps nécessaire au dialogue social. »

Le Grand Débat, la suite

Les prochaines réunions auront lieu :

- à Lifou le 25 septembre de 9 heures à 11 heures,
- à Koné, salle Au Pitiri, le 30 septembre de 17 heures à 19 heures, 
- à Bourail, le Colisée, le 1er octobre de 17 heures à 19 heures.

Pour y participer, inscrivez-vous sur : https://www.linscription.com/legranddebat-29163
Pour en savoir plus et contribuer au débat en ligne : www.debatentreprises.nc

Source gouvernement



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | La vie des associations