Connectez-vous

12ème congrès de Calédonie Ensemble : « Le pays doit sortir la tête haute de l’accord de Nouméa »

Lundi 27 Novembre 2017

Ce samedi 25 novembre, Calédonie Ensemble a tendu son 12ème congrès à la salle Venezia.
Militants sympathisants, élus sont conviés à ce rendez-vous majeur.
Ce 12ème congrès se tient au moment d’une séquence politique importante entre le Comité des Signataires qui s’est tenu le 2 novembre dernier et à quelques jours de la visite en Nouvelle-Calédonie du Premier ministre, alors que la situation intérieure du pays, consécutive au blocage du gouvernement, suscite inquiétudes et interrogations.

C'est la conclusion de notre 12 éme Congrès:
" Indépendance ? Pas indépendance ? Le lendemain du vote le soleil se lèvera et poursuivra son périple.
Kanaky ou pas Kanaky nous serons encore là à nous dire bonjour et bonsoir, toi qui a voté contre et moi qui ai voté pour ".
Cette citation de Pierre Ngaiohni, maire de Maré, illustre parfaitement la démarche dans laquelle Calédonie Ensemble s'est engagée dans la perspective du référendum de 2018 : faire de cette consultation une étape sur le chemin du destin commun.
C'est pourquoi nous avons proposé que -indépendantistes et non indépendantistes - proclament une Déclaration solennelle sur le patrimoine commun des calédoniens AVANT le référendum.
Dire ce qui nous rassemble afin de vivre plus sereinement ce qui nous divise.
Une façon d'éclairer " le jour d'après " la consultation, indépendamment de son résultat.
Une façon aussi de sortir " la tête haute de l'Accord de Nouméa ".




Ce 12ème congrès a pour thème directeur : « Le pays doit sortir la tête haute de l’accord de Nouméa ».
Chacun est conscient de l’enjeu et des difficultés, des risques et des blocages. Chacun mesure le travail qui reste à fournir et les obstacles à franchir.
Mais chacun peut aussi mesurer la force de l’état d’esprit qui nous anime : celui du nécessaire dialogue avec les indépendantistes.
Un premier pas a été accompli lors du dernier comité des signataires avec l’accord conclu sur le corps électoral du référendum. Cet accord, issu d’un consensus général, conditionne la sincérité du scrutin et le caractère incontestable de son résultat.
Mais il faut qu’indépendantistes et non-indépendantistes scellent, par un acte politique fort, leur volonté de continuer à construire le destin commun des Calédoniens indépendamment du résultat de la consultation.
C’est le sens de la proposition formulée par Philippe Gomès d’une Déclaration solennelle entre les partenaires de l’accord de Nouméa avant le référendum sur le patrimoine commun des Calédoniens.
Cette Déclaration proclamera ce qui fait notre ciment : le droit à l’autodétermination du peuple calédonien, notre histoire, nos valeurs, nos institutions, notre citoyenneté, notre rapport à l’environnement, à la terre et au nickel et réaffirmera les principes qui ont fondé trente années de paix. Elle devra aussi tracer une perspective en ce qui concerne d’une part, la finalisation de la mise en œuvre de l’accord de Nouméa et, d’autre part, la calédonisation des administrations régaliennes.
Cette Déclaration commune, Philippe Gomès en a de nouveau énoncé le principe et les objectifs lors du colloque sur l’avenir institutionnel organisé par l’université :
« C’est parce que nous aurons su affirmer aux calédoniens nos convergences sur notre patrimoine commun avant le référendum, que nous pourrons plus sereinement assumer nos ultimes divergences sur l’avenir lors de la consultation elle-même ».
De nombreuses autres thématiques seront abordées par les intervenants :
 La question du corps électoral
 Le plan de prévention contre la délinquance de la Nouvelle-Calédonie
 Le nécessaire renforcement des moyens humains et matériels de lutte contre
l’insécurité
 Pour une jeunesse engagée sur les questions d’avenir
 La valorisation du foncier dans l’Intérieur
 La légitimité de chaque communauté à construire le destin commun
 Les ambitions de Calédonie Ensemble aux Iles Loyauté
Chacune des interventions se clôturera par une séance de questions-réponses avec les militants et les sympathisants.
Le programme de ce 12ème congrès est dense, axé autour du bilan du comité des signataires et de la préparation du référendum de 2018.
Il doit marquer la volonté de Calédonie Ensemble d’aller de l’avant, de porter une ambition de paix face aux « chefs de guerre », qui de part et d’autre, tentent de dresser les Calédoniens les uns contre les autres. L’objectif de Calédonie Ensemble, conformément à la déclaration commune de la plateforme du 15 juin, est de « préparer la sortie de l'accord de Nouméa dans le cadre d’une concertation indispensable et constructive entre non indépendantistes et d'un dialogue approfondi avec les indépendantistes ».


Source CE



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune