Connectez-vous

Vers une économie « Bleue »

Lundi 11 Juillet 2016

Quels sont les enjeux maritimes de la Nouvelle-Calédonie ? Pour répondre à cette question, vingt-six secteurs d’activité seront passés au crible lors des premiers états généraux de la mer organisés par Cluster Maritime de Nouvelle-Calédonie. Cette initiative a été accueillie chaleureusement par Martine Lagneau, première vice-présidente de la province Sud qui a souligné l’importance « des espaces maritimes qui constituent de formidables atouts de développement ».



Les premiers Etats Généraux de la Mer
Les premiers Etats Généraux de la Mer

C’est aujourd’hui que s’ouvre les premiers états généraux de la mer dans l’auditorium de la province Sud. Pendant deux jours, des groupes de travail vont réfléchir à diverses thématiques liées au secteur marin. L’objectif est de trouver des propositions d’actions pour le futur. Un sujet qui intéresse fortement la province Sud compétente en matière de protection de l’environnement marin, de gestion et de conservation des ressources de la mer. « La province Sud bénéficie d’un très bel espace maritime de 3 000 km3 sur lequel certaines zones sont classées au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2008 » a précisé Martine Lagneau. « La protection de ces hauts lieux de biodiversité et tout spécialement de notre barrière récifale est au cœur de nos préoccupations et actions. » Cette déclaration accentue l’orientation de la Province tournée résolument vers une logique de développement durable.



De nouvelles pistes à explorer

Les enjeux maritimes s’avèrent stratégiques pour le développement d’une économie ultramarine. « Nous prenons conscience que nous pouvons sortir de l’économie tout nickel en développant de plus en plus une économie marine ou bleue ciblant des activités spécifiques liées à la mer : le tourisme côtier, les croisières, l’aquaculture, la pêche, l’énergie marine, la navigation de plaisance, la pêche, les loisirs et les enjeux environnementaux et climatiques».

On observe une hausse du tourisme ces deux dernières années due principalement à l’expansion de l’industrie de la croisière  (444 000 croisiéristes accueillis), ce qui représente plus de 5 500 emplois et 25 milliards de francs. Le développement de l’économie marine favorisera l’émergence de nouvelles activités telles la biotechnologie marine recherchée par les industries cosmétiques et plastiques ainsi que de nouvelles technologies énergétiques liées à la mer.

Source Province Sud



Environnement | Les videos | Les archives