Connectez-vous

Un village vacances à Deva

Lundi 12 Juin 2017

Le gouvernement a accordé son agrément au régime d’aide fiscale à l’investissement au projet de village de vacances de Deva. Cet établissement – le premier du genre en Nouvelle-Calédonie – va permettre de diversifier l’offre d’hébergement que ce soit pour la clientèle calédonienne ou touristique.



Un village vacances à Deva


Implanté à quelques kilomètres du Sheraton, le Club de vacances nature Deva proposera 45 bungalows d’une à trois chambres, à des tarifs compris entre 10 000 et 16 000 francs, 20 tentes safari et 60 emplacements de camping. Divers services sont prévus : snack, espaces de jeux, location de matériel, ainsi qu’un espace aquatique de 960 m2.

Séjour en famille

« Cette structure  cible une clientèle avant tout familiale. Elle peut intéresser les Calédoniens, les touristes métropolitains qui viennent voir leur famille, mais aussi les Australiens et les Néo-zélandais friands de ce type d’hébergement », indique Michel Lasnier, directeur de Promosud  qui porte le projet à 80 % aux côtés du GDPL Mwé Ara et de la Société de participation bouraillaise de Deva. Du côté du gouvernement, on y voit notamment une manière « d’élargir l’offre en matière touristique et de poursuivre le développement de Gouaro Deva », comme l’a souligné son président, Philippe Germain.

Défiscalisation

Estimé à 2,3 milliards de francs, le projet doit être financé par des apports en fonds propres de Promosud, un emprunt bancaire et grâce aux dispositifs de défiscalisation, l’un local – dont l’agrément a été accordé ce 6 juin – et, l’autre, métropolitain. Le programme d’investissement prévoit un minimum de 21 emplois directs qui seront complétés par des emplois indirects lors de la phase de construction (d’une durée prévisionnelle de 21 mois) et pour les activités annexes.




Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte