Connectez-vous

Un vent de jeunesse souffle sur la pomme de terre

Lundi 12 Juin 2017

La province Sud a choisi sept jeunes agriculteurs de La Foa, Boulouparis et Bourail pour lancer de nouvelles plantations de pomme de terre. Une opération qui entre dans le cadre de la Politique Publique Agricole Provinciale (PPAP), qui a posé comme enjeu principal l’amélioration du taux de couverture des besoins alimentaires, par l’essor de la production locale.



Un vent de jeunesse souffle sur la pomme de terre
Ce jeudi matin, Gilles Delrieu, maraîcher de La Foa, a les pieds bien ancrés dans la terre de son champ fraîchement labouré. Le jeune agriculteur de 45 ans, qui fait déjà de la carotte, de la courgette, des haricots verts… va se lancer pour la première fois dans la culture de pomme de terre. « Ca fait quelques années que je demande à pouvoir bénéficier d’un quota de semences de pomme de terre, explique-t-il. Cette année, je suis content, car je signe un contrat avec l’Ocef* ». Gilles Delrieu, comme six autres jeunes producteurs, a reçu 1,5 tonne de semences de pommes de terre à planter sur 1,5 hectare. « La pomme de terre, c’est une sécurité : c’est une production encadrée avec un prix d’achat fixe », se félicite Gilles Delrieu.

Renouvellement des générations

La direction du Développement Rural (DDR) de la province Sud a en effet identifié de jeunes producteurs disposant de bonnes conditions de culture pour la pomme de terre, afin de soutenir la filière tout en installant des jeunes qui vont augmenter la production de tubercules sur le territoire. A cette occasion, les techniciens de la DDR ont travaillé sur la mise à jour du « Livret de culture de la pomme de terre », dont l’édition 2017 a été remise aux producteurs par Nicolas Metzdorf, président de la Commission du développement rural. « L’objectif, assure l’élu provincial, est d’augmenter la production par le renouvellement des générations ». « C’est important d’avoir de nouveaux visages, de nouvelles exploitations, pour redynamiser la filière », insiste Nicolas Metzdorf.

Un process bien rôdé

Les jeunes cultivateurs vont donc être guidés par les techniciens de la DDR tout au long de cette première culture, dont la récolte devrait avoir lieu entre les mois de septembre et d’octobre : « Le processus est bien rôdé et c’est très rassurant, explique Gilles Delrieu. On va me dire comment labourer, comment nourrir exactement la terre, comment entretenir et quels engrais utiliser ». L’objectif affiché  étant de récolter 15 tonnes de pommes de terre par hectare planté. Quant aux semences, elles viennent de métropole. « Ce sont de nouvelles variétés, qui apportent plus de garanties phytosanitaires que celles qui viennent de Nouvelle-Zélande, assure Adeline Cretin, directrice de la section pomme de terre de l’Ocef. Et qui sont aussi plus appréciées des consommateurs calédoniens, car leur chair est plus ferme ! »

*Ocef : Office de Commercialisation et d'Entreposage Frigorifique, qui a pour mission la régulation des marchés agricoles et en particulier de la viande et de la pomme de terre en Nouvelle-Calédonie.

Solange Bernut, « Valoriser le patrimoine familial, en gardant un métier »

Solange, en talons hauts sur la propriété familiale dont elle a héritée à Pierrat, sur la commune de La Foa, est plutôt à l’aise. « Je travaille dans une banque de La Foa, mais en parallèle je poursuis l’activité familiale, explique la jeune fille de 25 ans. Depuis toute petite, je vois mon père produire et je lui ai toujours donné la main pour l’aider ». C’est donc tout naturellement que la jeune femme a décidé de valoriser les terres dont elle a hérité : « J’ai 1,5 hectare plat qui n’a pas été valorisé depuis plus de 10 ans, c’est là que je vais planter les pommes de terre. C’est dommage de ne pas profiter de cette terre qui est un beau trésor ». Ailleurs, elle a commencé à planter des fruitiers dans l’optique de faire du bio, puis elle a le projet d’acheter quelques têtes de bétail. « Je veux me diversifier. Il me semble que c’est important de participer, chacun à son échelle, pour tendre vers l’autosuffisance alimentaire de la Calédonie ».

Source province Sud



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte