Connectez-vous

Un conseil au service de l’export

Lundi 12 Juin 2017

Dans le cadre de son plan d’orientations pour le soutien à l’export (OSE), le gouvernement a créé le Conseil du soutien à l’export de Nouvelle-Calédonie (CSENC). Objectifs : faciliter le développement des exportations et rendre la production intérieure concurrentielle sur les marchés internationaux.



Un conseil au service de l’export


« Ce conseil est l’espace où se réuniront les collectivités d’une part et les acteurs économiques d’autre part pour définir une feuille de route en matière de soutien aux entreprises qui souhaitent exporter », explique Philippe Germain. Placé sous l’autorité du président du gouvernement, le pilotage du Conseil du soutien à l’export de Nouvelle-Calédonie sera assuré par le service de la coopération régionale et des relations extérieures (SCRRE). Quant aux acteurs économiques, ils seront notamment représentés par le Cluster NCT&I (New Caledonia Trade and Investment) en charge du soutien opérationnel aux entreprises dans leurs opérations de prospection et d’exportation. 

Force de proposition

Concrètement, le conseil sera saisi pour avis sur toute initiative ou réforme relevant de la politique publique de soutien à l’export qui se traduira notamment par des mesures réglementaires et fiscales. Il devra également être force de proposition à l’égard des opérateurs du commerce extérieur.

Les orientations définies dans le plan OSE du gouvernement préconisent d'ores et déjà des actions telles que l'organisation de nouvelles missions de diplomatie économique régionales et internationales. La réalisation d'outils pour la promotion des potentialités de la Nouvelle-Calédonie en matière d’export et de ses entreprises constitue un autre volet en faveur du développement de ce levier de croissance incontournable. 

Composition du CSENC

Le Conseil du soutien à l’export est composé du président du gouvernement, des présidents des trois provinces, des représentants des directions et services du gouvernement impliqués (service de la coopération régionale et des relations extérieures, direction des Affaires économiques, direction régionale des Douanes), du haut-commissaire, des membres du conseil d’administration de NCT&I, des présidents des chambres consulaires de Nouvelle-Calédonie (CANC, CCI, CMA) et du président de la coopérative saveur authentique.
Frais en baisse pour les entrepôts sous douane

Le gouvernement a également adopté un arrêté lors de sa séance du 6 juin concernant les entreprises, importatrices cette fois, qui stockent des marchandises dans un entrepôt sous douane. Ce dispositif leur permet de s'acquitter des droits et taxes afférents aux produits une fois seulement leur mise en vente sur le marché calédonien. Toutefois, afin de garantir la Nouvelle-Calédonie contre le risque d’insolvabilité de ces sociétés, une caution bancaire de 100 % du montant de la recette fiscale attendue était jusqu'à présent exigée. Il a donc été décidé de réduire le montant de cette caution de manière à diviser par cinq les frais de cautionnement bancaire.

Source gouvernement



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte