Connectez-vous

Un OEIL sur le bilan environnemental du Grand Sud calédonien

Mardi 7 Mars 2017

L’OEIL vient de publier le hors-série annuel de son magazine. Il dévoile au grand public les principaux résultats de son bilan technique sur l’état de l’environnement dans le Grand Sud calédonien.



Un OEIL sur le bilan environnemental du Grand Sud calédonien


Berceau d’une biodiversité unique, le Grand Sud calédonien est aussi le siège d’un important site industriel et minier de nickel et de cobalt. Comment évoluent les milieux terrestre, marin ou les rivières et les eaux souterraines dans ce contexte écologique sensible ? Cette année encore, l’OEIL apporte des réponses. Il vient d’achever le bilan des suivis environnementaux menés dans la région et diffuse au grand public ses principaux résultats à travers la publication d’un hors-série de l’OEIL magazine. Disponible dans plus 260 points de dépôts dans Nouméa, il est aussi en accès libre sur le site de l’OEIL.

Dans ce numéro, des cartes de la région du Grand Sud permettent au lecteur d’identifier l’état des milieux naturels en un « coup d’œil ». Des indicateurs dotés de pictogrammes et d’un code couleur simple, renseignent sur l’état de paramètres clés tels que la qualité de l’air, l’état écologique ou de pollution des rivières. Pour chaque milieu, une double page propose des focus sur les situations environnementales remarquables. Quand les données le permettent, ils expliquent les causes des états observés et indiquent leur origine, naturelle ou anthropique.

De l’émissaire marin aux forêts, un bilan environnemental contrasté

Dans ce hors-série, on apprend notamment qu’une augmentation de la concentration de métaux a été mesurée lors des suivis 2015 dans les particules en suspension autour du diffuseur de l’émissaire marin (le nickel, le fer et le chrome notamment). Cette perturbation serait liée aux apports d’eau douce qui surviennent en baie Kwë. La rivière éponyme pourrait avoir déversé dans le lagon plus de particules de terre naturellement chargées en métaux. Sous l’action combinée des courants et du vent, ces éléments métalliques ont probablement été transportés jusqu’à la zone de rejet de l’émissaire.

La quasi totalité des cours d’eau étudiés présente un bon état chimique. Seule la rivière Kwë est perturbée dans deux de ses bras : d’importantes quantités de sulfates sont mesurées et entraînent un dépassement du seuil réglementaire.

Sur les terres du Grand Sud, les réserves naturelles se maintiennent en bon état. Le bilan est bon à très bon pour les trois réserves suivies. La flore et les oiseaux semblent donc, pour l’heure, préservés des activités humaines dans ces zones. L’état de la flore demeure mauvais aux alentours du creek de la Baie Nord et de l’usine de Vale NC.

Bien d’autres résultats sont à découvrir dans ce hors-série de l’OEIL magazine qui apporte toutes les clés pour comprendre l’état, mais aussi l’évolution et la fragilité de la faune et flore du Grand Sud calédonien.

Zone de texte:   Le saviez-vous ? 
L’OEIL produit dans un bilan environnemental annuel technique à destination des gestionnaires et décideurs. Des scores environnementaux reflétant l’état des forêts, des rivières et du lagon, sont développés à partir des données disponibles dans le Grand Sud, avec un zoom sur le périmètre d’influence de Vale NC. Plus de 100 rapports environnementaux, transmis à l’OEIL par ses membres et partenaires, ont été synthétisés dans le dernier bilan. Ils sont pour la plupart datés l’année 2015. 
 





 

Source l'Oeil



Environnement | Les videos | Les archives