Connectez-vous

Troisième mandat pour Thierry SANTA ?

Lundi 10 Juillet 2017

Dans l’attente du calendrier des travaux du Congrès qui fixera dans quelques jours la date de renouvellement de son Bureau, Thierry SANTA était sur le plateau de « Transparence », le magazine politique de Radio Rythme Bleu vendredi 7 juillet à la mi-journée. Il a annoncé sa candidature à sa propre réélection à la tête du congrès de la Nouvelle-Calédonie. Extraits





Son état d’esprit de président de la première institution de la Nouvelle-Calédonie, après deux mandats annuels successifs.

« Je tiens à présider les séances publiques du Congrès de manière impartiale, pour que chaque groupe politique apprenne à comprendre l’autre. Il est impératif que les uns et les autres s’écoutent et s’entendent. Il nous faut créer une nouvelle pensée calédonienne, en tout cas c’est ma volonté. »

« Quand nous adoptons un texte, les séances peuvent s’avérer assez longues. Pour le seul texte sur l’emploi local dans la fonction publique, par exemple, nous avons discuté 71 amendements, mais la loi a finalement été adoptée à l’unanimité. C’est un objectif systématique de ma part, celui de la recherche d’un consensus pour que chacun y trouve son compte et que l’ensemble avance dans la même direction. »

« Si les textes à caractère économique ont été voté par une majorité avec les voix de Calédonie Ensemble et des Indépendantistes, tous les autres textes liés au quotidien des Calédoniens (santé, emploi, énergie, etc.) ont été adoptés à l’unanimité. »

Le bilan des travaux du Congrès cette année

« Pour ma deuxième mandature, entre mi 2016 et mi 2017, nous avons encore eu une année fructueuse malgré 3 mois de période électorale (élections présidentielle et législative). Le Congrès connaît chaque année une augmentation du nombre de textes étudiés et adoptés. Nous avons beaucoup siégé en session extraordinaire. Il se trouve que nous avons travaillé au même rythme, en session et en intersession, nous tenons des séances constamment désormais. »

« Les textes les plus symboliques adoptés cette année : la T.G.C. et notamment la loi sur la compétitivité et les prix ; la réforme de l’impôt sur le revenu des personnes physiques – à laquelle je me suis totalement opposé en descendant du perchoir pour réintégrer mon siège de conseiller ; le don de jours de maladie pour enfant gravement malade – une très belle loi ; la résorption de l’emploi précaire dans la fonction publique ; le F.I.A.F., le fonds interprofessionnel pour la formation ; la création de l’agence pour l’Énergie pour gérer la transition énergétique et le dossier de la construction de la nouvelle centrale C au gaz de la SLN ; l’emploi local dans la fonction publique. Voilà pour quelques textes emblématiques. »

Le rôle du Congrès dès demain

« Le Congrès est le lieu du débat en Nouvelle-Calédonie, il a son rôle à jouer pour la préparation de l’avenir. Le Congrès a toute sa place à 16 mois de l’échéance référendaire. C’est l’instance de débat par excellence. Les discussions sont à mener dès maintenant, sans attendre l’après 2018. Bien sûr, une méthode doit être actée par le nouveau Bureau qui sera élu dans quelques jours. Par exemple, la tenue de séances plénières thématiques ou l’adoption de vœux à l’adresse du gouvernement central [à Paris, ndlr]. »

Source congrès



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune