Connectez-vous

Thierry Santa inaugure les 20 ans de la plus jeune commune de Calédonie

Samedi 26 Septembre 2015

Le Président du Congrès, Thierry SANTA, a prononcé un discours à Kouaoua ce vendredi 25 septembre 2015, pour les 20 ans de la commune.
Monsieur le Commissaire Délégué,
Monsieur le Sénateur coutumier de l’aire Xârâcùù
Monsieur le Président de l’Association Française des Maires de Nouvelle-Calédonie
Mesdames et messieurs les élus territoriaux, provinciaux et communaux,
Mesdames et messieurs,
Monsieur le Maire, mon cher Alcide,
20 ans, c’est un peu plus que l’âge de la majorité. C’est dire si la commune de Kouaoua est jeune. Elle est d’ailleurs la plus jeune des communes calédoniennes.
Comme vous, comme toute la population, à cet instant, je fais mémoire du véritable combat que vos anciens ont mené pour obtenir la création de cette commune de plein exercice, rattachée à celle de Canala jusqu’en 1995.
Ce souhait, cette demande, cette exigence a cheminé inlassablement pendant près de 35 ans. Il a même fallu une manifestation de village et de commune morte pour obtenir enfin ce que vous êtes aujourd’hui.
Kouaoua a son identité, sa personnalité. Kouaoua a aussi sa langue.



Kouaoua, dont les Calédoniens parlaient tant il y a quelques décennies, est discrète. Peut être protégée par son enchâssement dans une vallée profonde, et peut être aussi par les 500 virages qu’il faut affronter quand on y vient par Sarraméa !
Pourtant Kouaoua ne manque pas de superlatifs.
En fin des années 70, on y découvre le plus grand gisement de saprolites oxydés d’un seul tenant au monde : celui de Méa.
En 1979, deuxième superlatif : la SLN y construit « Serpentine », le plus grand convoyeur culviligne au monde, le seul qui comporte, pourrait-on dire, des virages, à l’image de ceux que j’évoquais ! Cet équipement est impressionnant : 11km de long, un dénivelé de près de 600 mètres, 3 courbes d’un rayon de 1 km. C’est une conception hors norme due au talent des ingénieurs de la SLN.
Depuis, la mine Méa a rendu son nickel, d’autres exploitants se sont installés, les exploitations se sont diversifiées.
Mais depuis aussi, le creusement du ventre des montagnes a apporté son lot de pollution, de dégâts infligés à la nature. Il a aussi monopolisé les énergies, bridé l’esprit de créativité et d’entreprise individuelles. Il a renvoyé au passé les formidables fêtes que connaissait Kouaoua, sa salle dédiée, son cinéma, ses exploitations agricoles.
En 2014, les habitants de Kououa ont choisi de porter à la tête de la commune un des plus jeunes maires de Calédonie, diplômé de Sciences Politiques, issu d’une famille bien connue.
A cet instant, je veux rendre hommage, mon cher Alcide, à tous les maires qui vous ont précédé, et qui ont œuvré pour la naissance et la construction de la municipalité de Kouaoua.
A présent que la charge vous échoit, je sais que vos ambitions sont grandes. D’abord pour réparer ce qui peut l’être des dommages commis par les anciennes exploitations minières. Et je sais qu’en cela, notamment, la SLN vous accompagne.
Mais je sais surtout que vous voulez apporter à votre commune une nouvelle dynamique, par ses équipement, ses infrastructures, son agriculture, ses animations. Ou tout simplement apporter aux habitants de Kouaoua, la modernité et le confort dont disposent déjà la majorité des Calédoniens notamment en matière d’électricité.
Je vous le dis, comme je le dis à tous les Calédoniens : Kouaoua est une commune à visiter. Son patrimoine minier extraordinaire, ses paysages somptueux, son chemin botanique, une route de côte jusqu’à Houailou exceptionnelle. A tous les Calédoniens en recherche de sites touristiques locaux, nous pouvons recommander un passage par Kouaoua que peu de gens connaissent, et qui par conséquent, conserve toute son originalité.
Monsieur le Maire, je vous souhaite bonne chance dans vos ambitions. Vous savez pouvoir compter sur mon appui personnel, et à travers moi, j’en suis persuadé, l’appui de la première assemblée de Nouvelle-Calédonie.
Ce message s’adresse évidemment à toute la population de Kouaoua, et ce n’est, en ce qui vous concerne, qu’un juste retour des choses.
Vous même, votre famille, vous avez été les serviteurs engagés de Kouaoua, de la Nouvelle-Calédonie, de la République.
Prenez donc mes paroles comme une simple coutume de remerciements.
Vive Kouaoua !




Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune