Connectez-vous

Tahiti : Une semaine décisive sur le plan institutionnel

Lundi 8 Septembre 2014

Depuis vendredi soir, l'exécutif polynésien n'a officiellement plus de patron à sa tête. Alors que s'ouvre la période dite d'expédition des affaires courantes, la majorité Tahoeraa va devoir retrouver le meilleur attelage possible pour poursuivre son oeuvre de redressement économique et budgétaire.



Tahiti : Une semaine décisive sur le plan institutionnel
Ayant toujours un coup d’avance sur l’actualité politique, le président Gaston Flosse n’a pas attendu sa démission d’office pour baliser sa succession aux niveau des plus hautes instances.
Voilà belle lurette, en effet, que le nom d’Edouard Fritch est naturellement avancé pour prendre la tête du gouvernement. Et pour cause, ce dernier n’a jamais failli à sa tâche, ni trahi le « vieux lion » tout au long de leur parcours politique commun. Même dans les pires moments du mouvement orange (1987, 2004 ou encore 2008), le dauphin, comme on a coutume de l’appeler, n’a jamais quitté le navire contrairement à bien d’autres.
Pour conforter l’action gouvernementale, et surtout maintenir la discipline du groupe à l’assemblée fort de ses trente-huit élus (sur 57) au moment de faire voter les textes, Gaston Flosse a déjà proposé le nom de Marcel Tuihani, l’actuel ministre du Logement et des Affaires foncières, comme étant, selon lui, le meilleur candidat au perchoir.
Lors de sa visite à Punaauia, vendredi matin, il a publiquement salué sa jeunesse, son expérimentation et surtout sa loyauté. Ce qui ne plaît pas forcément à tout le monde, notamment dans l’hémicycle où certains se verraient bien « monter en grade »…Pour l’heure, on entend dire que René Temeharo, actuellement président de la commission permanente, s’y verrait bien…mais il n’est peut-être pas le seul.
Toujours est-il que ces deux candidatures seront soumis à l’approbation des décideurs du Tahoeraa réunis d’abord, lundi soir à Erima, sous la forme du conseil politique, puis le lendemain (mardi soir) lors d’un grand conseil qui constituent traditionnellement les deux passages obligés avant de recueillir la bénédiction du parti.
Quant à dire que le nouveau président de la Polynésie française sera installé jeudi matin, lors d’une séance extraordinaire que Gaston Flosse a souhaité convoquer, rien n’est moins sûr! Il semble en effet que la date du 11 septembre, soit treize ans jour pour jour après les attentats contre le Wall Trade Center à New York, ne soit pas la date idéale pour procéder à une telle élection.
Comme l’a rappelé dernièrement le haut-commissariat de la République, l’Assemblée de la Polynésie française dispose statutairement d’un délai de 15 jours, pour élire le nouveau Président de la Polynésie française, parmi ses membres, au scrutin secret.
- See more at: http://tahitinews.co/une-semaine-decisive-sur-le-plan-institutionnel/#sthash.crQJtdgJ.dpuf

FLG / Tahiti News



Les Communiqués sur l'Océanie | Archives Océanie