Connectez-vous

Tahiti : Passe d’armes autour du financement des communes

Vendredi 6 Décembre 2013

La question est récurrente et elle n’a pas fini de faire causer dans les chaumières! « Qui paie, contrôle! » disait Michel Rocard. Nous pourrions aisément lui répondre aujourd’hui: que celui qui est compétent…assume. S’agissant des communes, ici comme en métropole, il n’y pas photo pour le président Gaston Flosse: c’est l’Etat. Référence à l’article 14 de la loi organique adoptée en 2004 au Parlement.



 
 
Le sujet est revenu sur le tapis hier après-midi à l’initiative du représentant Gaston Tong Sang, par ailleurs maire de Bora Bora, qui interpellait le gouvernement polynésien sur sa responsabilité en matière de financement de charges nouvelles comme le traitement des déchets ménagers, l’assainissement ou encore la distribution d’eau potable.
 
Il n’en fallait pas davantage pour que le chef de l’exécutif local, en personne, monte au créneau pour tacler l’élu de A Ti’a Porinetia: « Vous inventez n’importe quoi, vous trompez l’opinion (…) Dire que c’est de la responsabilité du Pays, c’est faux. C’est l’Etat qui vous y oblige! »
 
Maintenant, sur le principe, le président de la Polynésie française n’est pas opposé à venir en aide aux communes. Quant à leur transférer le produit de certains impôts au détriment du budget du Pays déjà contraint, Gaston Flosse a rappelé à son contradicteur la promesse (électorale) qu’il avait faite il y a quelques années de transférer l’impôt foncier. Celle-ci a fini aux oubliettes.

Source : Tahiti News



Les Communiqués sur l'Océanie | Archives Océanie