Connectez-vous

Tahiti : 4000 tonnes de noni par an en voie d’exportation vers la Chine

Mardi 15 Octobre 2013

Au terme de la visite officielle en Polynésie française d’une délégation de l’Association du peuple chinois pour l’amitié avec l’étranger présidée par Madame Xiaoling LI, quatre protocoles d’accord de coopération – dont un portant sur l’exportation en Chine de 4000 tonnes de noni à échéance de trois ans, ont été signés, jeudi, en fin de journée, annonce la Présidence dans un communiqué.



Tahiti : 4000 tonnes de noni par an en voie d’exportation vers la Chine
Avant la signature des documents, les signataires, membres de la délégation, ont d’abord livré leurs impressions quant à leurs visites et rencontres en Polynésie française depuis lundi matin. Des impressions très positives qui se concrétisent donc par plusieurs partenariats.
 
Le protocole d’accord de coopération entre la Polynésie française et l’APCAE, signé la première fois il y a dix ans, le 20 septembre 2003, est ainsi renouvelé, avec comme thème central le développement et le renforcement des relations entre la Polynésie française et la République populaire de Chine.
Xisha Noni s’engage à acheter un minimum de 4 000 tonnes de noni par an, au prix du marché local, à échéance de trois ans. La société assurera également la mise en place du réseau de transport du noni entre les producteurs et Tahiti et elle assurera son conditionnement en vue de l’exportation.
 
Enfin, une convention cadre a été signée entre la Polynésie française et le lycée international de Wenling. Les deux parties s’associent pour mettre en oeuvre un projet de formation linguistique destiné aux élèves et aux professeurs de la Polynésie française et du lycée de Wenling : ce lycée octroie ainsi cinq bourses par an, d’une durée d’une année, pour cinq élèves polynésiens et il accueille aussi, pour une durée plus courte d’un mois, vingt élèves polynésiens. Un nombre équivalent d’élèves chinois sera pris en charge dans des établissements scolaires polynésiens.
 
Xisha Noni s’engage à acheter un minimum de 4 000 tonnes de noni par an, au prix du marché local, à échéance de trois ans. La société assurera également la mise en place du réseau de transport du noni entre les producteurs et Tahiti et elle assurera son conditionnement en vue de l’exportation.
 
Enfin, une convention cadre a été signée entre la Polynésie française et le lycée international de Wenling. Les deux parties s’associent pour mettre en oeuvre un projet de formation linguistique destiné aux élèves et aux professeurs de la Polynésie française et du lycée de Wenling : ce lycée octroie ainsi cinq bourses par an, d’une durée d’une année, pour cinq élèves polynésiens et il accueille aussi, pour une durée plus courte d’un mois, vingt élèves polynésiens. Un nombre équivalent d’élèves chinois sera pris en charge dans des établissements scolaires polynésiens.
 
Chaque partie invite tous les deux ans une délégation à se rendre dans son pays, avec pour but de développer des échanges prioritaires dans le domaine de l’économie, des finances, de l’équipement, de l’aérien, du tourisme, de l’éducation et de l’agriculture, étant entendu que cette liste n’est pas limitative.
 
Dans le cadre du développement de la Polynésie française et notamment du secteur du tourisme, un protocole d’intention a également été signé entre le Président de la Polynésie française, Gaston Flosse, et la CCECC (China Civil Engineering Construction Cooperation).
 
La CCECC, compte tenu de son activité dans le domaine de la conception et du génie civil, dans le domaine hôtelier, et en raison de son expertise dans le domaine du commerce international, s’intéresse aux grands projets structurants que la Polynésie française entend développer, comme la construction de l’aéroport international de Tahiti, le Tahiti Mahana Beach, le port de Faratea et la voie rapide entre Papeete et Taravao. La CCECC consent à assister et à conseiller le gouvernement dans la recherche de financement, et à mobiliser ces financements pour la réalisation de ces projets.
 
Il a ensuite été procédé, avec comme parties prenantes aussi le ministre de l’Agriculture, Thomas Moutame, et la société Xisha Noni, représentée par son directeur général, Wang Hong, à la signature d’un protocole d’intention établissant un partenariat en vue de l’exportation du noni vers la Chine.
 
 
 

Source : Tahiti News



Les Communiqués sur l'Océanie | Archives Océanie