Connectez-vous

Sonia Backes se lance dans la campagne législative dans la 1ère circonscription

Jeudi 16 Février 2017

Un livre et l'annonce de sa candidature n'étonneront personne, on la sentait venir. Sonia Backes se présente dans la première circonscription (Nouméa), elle aura face à elle, pour l'instant, Bernard Deladrière pour Les Républicains, Gaël Yanno , et sans doute Philippe Dunoyer pour CE, belle bataille en perspective.
Voici sa déclaration.



Sonia Backes se lance dans la campagne  législative dans la 1ère circonscription
Cher(e)s ami(e)s,

J'ai décidé d'être candidate aux élections législatives de 2017.
 
C'est une décision que j'ai murement réfléchie.

C'est une décision qui m'engage à l'égard de chacun d'entre vous.

Le sens même de mon engagement politique a toujours été le maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la République Française.

Cette année et l'année prochaine, les Calédoniens vont être confrontés à des choix qui pourront être ceux de tous les dangers ou de toutes les espérances.

Je souhaite mettre toute mon énergie, toutes mes convictions, tout mon courage pour défendre à Nouméa et à Paris ce projet d'avenir dans la France qui permettra de redonner confiance aux Calédoniens.

L'avenir doit redevenir un espoir et non plus une menace.

Depuis 28 ans, les Calédoniens vivent en paix, mais avec une épée de Damoclès au dessus de la tête.

10 ans d'abord avec les accords de Matignon, puis 20 avec l'accord de Nouméa.
Ce Contrat à Durée Déterminée nous empêche de nous projeter au delà de l'échéance majeure des référendums successifs.

Depuis presque 30 ans, nous exécutons de manière plus ou moins efficace les actions prévues dans les accords: organisation institutionnelle, transferts de compétence, clef de répartition. Sans imagination, sans créativité, sans visibilité.

En 2018, les Calédoniens devront s'exprimer clairement sur leur avenir à travers un référendum qui permettra de démontrer notre attachement à la République Française. Il nous faudra le gagner le plus largement possible.

Mais ce référendum, et ce qui se passera le lendemain commencera à se préparer des le lendemain des échéances électorales de 2017.

Nous devrons construire pour la Nouvelle-Calédonie un avenir sans « date de péremption ».

Un avenir basé sur le projet de société que nous voulons construire.

Ce projet, devra permettre à la Nouvelle-Calédonie de s'épanouir, de se développer au sein de la République Française, et pour moi la République ce n'est pas la culture du laxisme.

Pour cette raison, Je n'accepte pas la politique d'impunité menée par le gouvernement socialiste soutenu par ses alliés locaux.

Je n'accepte pas le recul de l'autorité de l'Etat en Nouvelle-Calédonie.

Je souhaite être la porte-parole de cette majorité silencieuse qui demande à ce que l'ordre revienne et que chaque Calédonien se sente de nouveau en sécurité partout en Nouvelle-Calédonie.

C'est cette politique que je défendrai si je suis élue.

C'est cette Nouvelle-Calédonie que je souhaite laisser à mes enfants.

Cette ambition j'ai voulu vous la transmettre en publiant un libre intitulé « Libre : Ma passion Calédonienne ».

J'ai considéré que cette transparence est un devoir pour chaque responsable politique qui sollicite la confiance des électeurs.

Tout dire avant pour tout faire après !

Cher(e)s ami(e)s, dans les prochaines semaines, j'aurai besoin de vous à mes cotés pour défendre cette ambition collective fondée sur les valeurs de respect, de travail et de mérite.

Ensemble nous ferons de l'avenir une opportunité et nous constituerons une nouvelle force aux couleurs de la France!
 
Sincrèrement,
 
Sonia BACKES
 




Politique | Société | Les videos | Économie | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | Vu sur le Web | La vie des associations