Connectez-vous

Saint-Louis : Communiqué de Daniel GOA - Président de l'UC

Mardi 31 Janvier 2017

Dans la nuit de dimanche à Lundi, de graves exactions se sont produites à Saint Louis, une fois de trop. Elles nuisent à la Paix que nous voulons tous. Une poignée d’individus trouble l’ordre public depuis des années en toute impunité et donne une image de la tribu de Saint Louis qui l’isole complètement.
Ces actes d’une extrême gravité concernent toute la population qui subit des exactions inacceptables.



Saint-Louis : Communiqué de Daniel GOA - Président de l'UC
 À l’heure où nous recherchons, dans cette période de transition politique, une solution pérenne pour le bénéfice de tous, le comportement de ces délinquants et de quelques personnes qui les poussent à agir, va à l’encontre du projet indépendantiste et
notre projet de société qui prônent le « bien vivre ensemble ».

L’Union Calédonienne est pleinement investie dans cette problématique de délinquance et soutient toutes les initiatives qui visent à sortir cette jeunesse de l’oisiveté. Saint Louis n’est que la partie émergée de l’iceberg de nos problèmes de société.
Plusieurs facteurs parmi tant d’autres, sont clairement identifiés comme par exemple un système scolaire totalement déphasé des réalités de l’emploi et du travail, des entreprises qui ne jouent pas le jeu de l’insertion et de la formation professionnelle, l’absence de politiques publiques d’aménagement du territoire qui éradique toute vie sociale dans les villages et les tribus, des services administratifs très éloignés des réalités du pays, et enfin des parents qui sont démunis devant un système qui n’est pas le leur. Donc nous avons bâti un système sociétal incohérent et nous persistons dans ces erreurs. Nous devons donc assumer nos responsabilités politiques.

A qui profiterait le désordre sur Saint Louis? Certainement pas aux indépendantistes que perdent des voix chaque jour que ces blocages se font.
Ces désordres sont aveugles et touchent tout le monde, d’ailleurs le secrétaire général de l’Union Calédonienne en a été victime et il a fait l’objet d’un tir par balle dans son véhicule.
J’apporte tout mon soutien et ma solidarité à toutes ces victimes de ce désordre public.

L’Etat a posé un ultimatum hier soir par la voix de son secrétaire général. Le ton était solennel et grave à la hauteur de la situation. Rappelons nous que les épreuves du Baccalauréat avaient été perturbées l’an dernier. La semaine prochaine c’est la rentrée scolaire et il n’est pas question que nos enfants soient exposés sur cette route et d’ailleurs plus personne ne doit l’être.
Je demande à l’Etat, responsable de l’ordre public et de la libre circulation des personnes et des biens, de faire le nécessaire.

J’appelle les populations de Saint Louis, nos militants pour la plupart, à rester calme et à se débarrasser de ce problème qui jette l’opprobre sur la tribu de Saint Louis depuis des décennies et qui donne une image fausse de la réalité.

J’appelle les populations riveraines au calme et à la sérénité, elles doivent faire confiance aux forces de l’ordre, dont la mission n’est pas uniquement de maintenir l’ordre sur Saint Louis, mais de veiller à des équilibres, qui s’ils basculaient, seraient bien plus
dommageables pour le pays.

Je demande à certaines personnes venues d’ailleurs, qui défendent le maintien de la France, d’arrêter les provocations inutiles dans les médias qui pointent toute une population et notamment celle de Saint Louis qui est Kanak et qui est dans son pays. Elles ont pour seule proposition l’éradication digne des camps de concentration. Ces nostalgiques d’un temps douloureux pour la France, n’ont pas leur place dans notre pays qui les accueille. Je le dis avec beaucoup de sérénité que si ces événements venaient à déraper, elles en seraient les premières victimes. Elles doivent donc faire confiance à l’Etat et laisser les responsables régler cette situation.

J’interpelle les médias sur leur rôle, Saint Louis ne se cantonnent pas à l’axe routier. Qu’ils rentrent dans la tribu et aillent discuter avec la population afin de montrer une autre image des clans, des familles qui sont stigmatisés par cette violence qui les associe injustement malgré eux. Elles ont une part de responsabilité, comme nous avons tous une part de responsabilité. Ces habitants de Saint Louis ne sont pas garants de l’ordre public, ni de la justice, ni des lois de la république, on ne peut pas les rendre responsables de cette situation.
Le maintien de l’ordre public, la justice, la libre circulation des biens et des personnes sont des compétences de l’Etat et seulement de l’Etat, c’est à l’Etat d’assumer ses attributions régaliennes dans le respect des lois républicaines.


Le Président
Daniel GOA

Source UC



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune