Connectez-vous

Réponse à une mise en cause récente de l’UNC sur les médias sociaux

Mardi 19 Mai 2015

"L'université de la Nouvelle-Calédonie a été la cible d'une polémique sur un blog en fin de semaine dernière remettant en cause le sérieux de son administration et de ses enseignants en essayant d’établir un amalgame entre une situation administrative complexe et la qualité globale de notre université."



Communiqué de presse

Réponse à une mise en cause récente de l’UNC sur les médias sociaux

"Je réfute vivement ce sous-entendu et apporte ci-dessous les informations relatives à la situation évoquée par le blog "Radio Cocotier" que j'encourage à nous consulter avant de répandre des rumeurs alarmantes infondées.
Le département de Lettres, langues et sciences humaines recrute tous les ans un expert universitaire locuteur natif en anglais (australien en l’occurrence) pour dispenser des enseignements spécifiques aux étudiants de licence.
Contrairement aux fausses informations communiquées par Radio Cocotier, il n’y a pas eu d’absence (ou d’absentéisme) d’enseignant mais son arrivée a été retardée par une procédure administrative inattendue cette année.
L’UNC a acté ce recrutement en décembre 2014 ; fin janvier l’intéressé constituait son dossier auprès des services consulaires pour une arrivée initiale fin avril.
L'application des règles liées à l'emploi local a ralenti le traitement de son dossier (procédures de recrutement changées en 2015, le bureau des étrangers à la DTE nous ayant demandé, cette année, de publier le poste localement pendant 3 semaines, alors qu’il s’agit pourtant de recruter un locuteur natif en anglais).
Ces trois semaines supplémentaires se sont ajoutées aux délais prévus.
L'autorisation de travail a été donnée le 6 mai, le Consulat de France à Sydney a délivré un visa longue durée le 14 mai. L’enseignant a commencé ses cours ce jour.
Quand le « buzz » a été lancé sur Radio Cocotier, la situation était administrativement régularisée. Il convenait d’attendre l’arrivée sur le territoire de l’intéressé pour convenir avec lui du déploiement précis de ses enseignements.

Ainsi, pour les étudiants de première et deuxième année de licence d’anglais, l'UNC, à l’occasion de son conseil d’administration du 22 mai, prolongera leur période d’enseignements du 18 au 23 sept. Pour les étudiants de 3e année d’anglais, le calendrier est inchangé permettant la poursuite d’études (jonction master locaux ou métropolitains).
S’agissant du classement de l’UNC, sur la réussite à la licence en 3 ans, qui n’a rien à voir avec le cas soulevé ci-dessus, l’UNC subit du fait du calendrier austral le départ de nombreux étudiants en fin de premier semestre, lesquels sont statistiquement comptés en échec alors qu’ils quittent la NC pour suivre, en début d’année universitaire métropolitaine (septembre), un cursus non disponible à l’UNC.

Je rappelle que ce contexte explique également, en partie, que la PACES de l’UNC est classée première de France (première année en 18 mois) ; sans oublier que son ESPE (ex IUFM) figure dans les tous meilleurs établissements nationaux au regard des taux de réussite aux concours."


Le Président de l’UNC M. Gaël LAGADEC

Nouméa 18 mai 2015
 

FLG/UNC



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte