Connectez-vous

Rapport accablant de la CTC sur la gestion d’Air Tahiti Nui

Mardi 15 Octobre 2013

Après l’examen de la gestion d’Air Tahiti Nui durant la période 2008-2011, le rapport d’observations définitives de la Chambre territoriale des comptes (CTC) est sans appel, pointant du doigt les principales raisons pour lesquelles la compagnie au tiare a cumulé 9 milliards Fcfp de pertes.



Rapport accablant de la CTC sur la gestion d’Air Tahiti Nui
Cette société d’économie mixte, comme d’autres établissements publics d’ailleurs, illustre à elle seule les dégâts causés par l’instabilité politique au niveau des plus hautes instances du pays. La valse des « pilotes » d’ATN, décidée à chaque changement de gouvernement, a largement contribué en effet au manque de réactivité du conseil d’administration de la compagnie.
 
La CTC le dit clairement, citant l’exemple du 5 ème appareil de la flotte. Entre la prise de conscience qu’il fallait vendre cet avion et sa mise effective sur le marché, deux années se seront écoulées. Sans parler du montant estimé de la transaction, passant de 38 à 23 millions de dollars. Aujourd’hui encore, ATN traîne cet avion comme un boulet, sans savoir quoi en faire!
 
Plus grave, les magistrats dénoncent des décisions inappropriées en matière d’approvisionnement de carburant et surtout de couverture du risque dans un contexte extrême de volatilité des prix. Résultat: l’assurance, censée nous couvrir…,s’est retournée contre le transporteur, moyennant une perte d’environ 4 milliards de Fcfp en 2009; sans cet événement malheureux, les comptes auraient été excédentaires pour cette même période.
 
D’une manière générale, la Chambre territoriale des comptes constate que la compagnie ne dispose d’aucune marge de manoeuvre pour volet à l’équilibre. Et pour cause, les trois principaux postes de dépense que sont le personnel, l’achat de carburant et l’entretien des avions, représentent 100% voire 114% en 2008 du chiffre d’affaires de la compagnie aérienne. Autrement, il ne reste plus rien pour les bénéfices…
 
S’agissant plus particulièrement des effectifs, la CTC s’étonne que malgré une réduction du nombre d’employés, la masse salariale a continué de progresser. En 2011, les frais de personnel atteignaient 22% du CA, soit un peu plus de 6 milliards de Fcfp. Alors même que le nombre d’heures de vol chutait de 30% entre 2007 et 2011 du fait principalement de l’arrêt de certaines dessertes.
 
Enfin, la CTC déplore que même au niveau des billets à Gratuité Partielle dont disposent les salariés de l’aérien et leur famille en guise d’avantages, les économies se font encore trop rares. 21 232 billets GP ont été délivrés en 2011 mais leur nombre a plus diminué dans les autres compagnies bénéficiaires que chez ATN, observent les magistrats. Sans parler des utilisations indues qui sont de notoriété publique…
 
 

Frédéric Dhie



Les Communiqués sur l'Océanie | Archives Océanie