Connectez-vous

« Planète revisitée », entre sauvegarde et découvertes

Mardi 11 Juillet 2017

Savez-vous que la Nouvelle-Calédonie est le « centre du monde » des coraux précieux ? Qu’il existe des organismes vivants aveugles dans les eaux souterraines de nos rivières ? Dans l’auditorium de la province Sud, mardi 4 juillet, l’équipe de « Planète revisitée » présentait ses travaux de recherche. L’occasion également, pour la province Sud, de dévoiler un film documentaire sur l’expédition.




« Perte d’habitat, prélèvements excessifs… La biodiversité est en crise ! » prévient Philippe Bouchet, professeur au Museum National d’Histoire Naturelle de Paris et co-organisateur de l’expédition « Planète revisitée ». « Mais, parallèlement à cela on découvre encore de nouvelles espèces ! ajoute-t-il, enthousiaste. C’est dans ce contexte de double dynamique que nos études font sens, à la fois pour découvrir et sauvegarder ».

Connaissance et compréhension de la biodiversité

Après le Vanuatu, le Mozambique ou encore la Guyane, c’est en Nouvelle-Calédonie que les chercheurs ont décidé d’appliquer ce joli programme en 2016. Du mois d’août au mois de novembre derniers, les plus grands spécialistes mondiaux sont donc venus passer la Côte Oubliée, le Parc provincial de la Rivière Bleue ou encore l’Île des Pins au peigne fin. Aujourd’hui, l’heure est au travail d’étude, de longue haleine, depuis Paris, sur les échantillons prélevés.

 « La province Sud a souhaité s’impliquer dans ce projet et l’accompagner », indique Dominique Mole, 3ème vice-président de la Province, en guise d’introduction à la présentation. « Nous avons une volonté forte de favoriser la connaissance, car une bonne compréhension de la biodiversité est essentielle pour mener une politique écologique efficace. De plus, l’opération intègre un volet pédagogique important qui est tout à fait primordial dans la sensibilisation à la richesse environnementale du territoire ».
Un outil pour présenter l’expédition au grand public

Dans ce sens, la province Sud a produit un film documentaire très pédagogique retraçant l’expédition et ses premiers résultats, dont la réalisation a été confiée à une société de production locale. « Cela nous permet de disposer d’un outil à large diffusion, car nous tenions à conserver une trace et un testimonial du passage en Nouvelle-Calédonie, et plus particulièrement dans le territoire de la province Sud, de cette prestigieuse expédition scientifique nationale », continue Dominique Mole.

Le reportage de 26 minutes, qui devrait être diffusé sur les chaînes locales du Caillou, met en scène les équipes de recherche lors de leur travail de collecte dans les eaux souterraines et de surface du grand Sud calédonien, dans des zones vierges et inaccessibles de la chaîne sur la Côte Oubliée, ainsi que dans le lagon de l'Île des Pins, lors de la campagne Kanacono. Une manière de conserver des images, mais aussi de proposer une autre mise en valeur des richesses naturelles du pays. « Il est certain qu’une telle opération est un formidable support pour sensibiliser la population calédonienne à l’importance de protéger la nature exceptionnelle qui nous entoure », souligne Nina Julié, élue provinciale en charge de l’environnement. L’expédition se poursuivra en province Nord, dans les mois qui viennent.

Source province Sud



Environnement | Les videos | Les archives