Connectez-vous

Philippe Gomès : Ce qui se passe aux abords de la tribu de St Louis est inacceptable sur le territoire de la République.

Lundi 30 Janvier 2017

"Les derniers événements de ce week-end aux abords de St Louis constituent un nouveau palier dans une situation qui devient chaque jour plus intolérable pour la population de notre pays et en particulier pour les Montdoriens.

Ces nouveaux troubles à l'ordre public au cours desquels la vie de paisibles citoyens est menacée illustrent ce que Calédonie Ensemble indiquait dans son récent communiqué : le dispositif mis en place aux abords de la tribu de St Louis doit être considéré désormais comme largement insuffisant."

Il doit être révisé de manière structurelle ( zone de sécurité permanente, profondeur de cette zone, effectifs en place, etc... ) pour permettre la circulation en toute sérénité sur la route provinciale de jour comme de nuit."
Page FB de Philippe Gomès




UNE OBLIGATION QUI DEVIENT CHAQUE JOUR PLUS IMPERIEUSE : LA MISE EN PLACE D'UNE ZONE PERMANENTE DE SECURITE A HAUTEUR DE LA TRIBU DE ST LOUIS ( 30 JANVIER 2017 )
Ce dimanche 29 janvier, plusieurs automobilistes circulant sur la RP1 ont été victimes de jets de pierre à la hauteur de la tribu de Saint-Louis et une personne aurait été blessée.
Des tirs par arme à feu ont également été signalés, notamment à l’encontre des forces de l’ordre.
Ces exactions ont conduit les autorités à ordonner l’interdiction de toute circulation sur la RP1.
La situation chronique d’insécurité dans laquelle vivent depuis plus de trois mois les Calédoniens, principalement les Montdoriens qui utilisent la voie publique longeant la tribu, est inacceptable sur le territoire de la République.
La récurrence et la violence des derniers évènements conduisent Calédonie Ensemble à interpeller une nouvelle fois l’État sur la nécessité de revoir rapidement et de manière structurelle le dispositif existant. Il ne remplit pas son objectif qui est de permettre aux citoyens du pays de circuler en toute sérénité aux abords de cette tribu.
La mise en place d’une zone permanente de sécurité à hauteur de la tribu de St Louis est une impérieuse obligation pour éviter que la vie de nos concitoyens continue à être mise en danger lorsqu’ils empruntent la route provinciale. Ce dispositif aurait vocation à être maintenu le temps que tous les auteurs des troubles soient interpellés et incarcérés.
Calédonie Ensemble demande donc à nouveau à l’État, en lien avec les autorités coutumières et la mairie, d’étudier très rapidement la mise en place de cette zone avant qu’un drame ne survienne.

http://caledonie-ensemble.com/…/Communique%CC%81-CE-St-Loui…
http://caledonie-ensemble.com/…/obligation-devient-jour-pl…/


J'ai saisi le ministre de l'intérieur de la gravité de la situation et lui ait demandé que des initiatives en ce sens soient très rapidement mises en œuvre. Je compte le rencontrer des la semaine prochaine.

POUR LA MISE EN PLACE D'UNE ZONE DE SÉCURITÉ PERMANENTE À HAUTEUR DE LA TRIBU DE ST LOUIS ( 27 JANVIER 2017 )
Une poignée de délinquants, récidivistes et dangereux, a de nouveau commis des actes d’une extrême gravité ces derniers jours à Saint-Louis.
Calédonie Ensemble les condamne et réaffirme avec la plus grande détermination qu’il y soit mis fin rapidement.
Calédonie Ensemble salue l’action de la justice et le travail au quotidien des gendarmes qui assurent leur mission avec sang froid et courage dans des conditions dangereuses et difficiles.
Calédonie Ensemble tient aussi à saluer l’esprit de responsabilité et de solidarité dont font preuve les habitants du Mont-Dore, confrontés depuis des mois à cette situation intenable et inacceptable.
Calédonie Ensemble réaffirme que ce qui se passe à Saint-Louis comme dans d’autres endroits de la Grande Terre et, de manière plus globale, l’augmentation de la délinquance, constituent la préoccupation prioritaire de l’État et des institutions calédoniennes à tous les échelons.
La gravité de la situation actuelle porte atteinte à la cohésion du pays. Il nous faut faire preuve collectivement – État, institutions et population – de discernement et de ténacité pour venir à bout de ce problème majeur, et non pas de jeter de l’huile sur le feu – comme certains s’y emploient abondamment – pour attiser les ressentiments et les haines.
C’est dans cet esprit de responsabilité qu’ont été prises un certain nombre d’initiatives notamment l’arrestation de 22 délinquants dans le cadre des incidents de Saint-Louis, la création de 53 postes de policiers et gendarmes qui seront installés fin février ou encore le financement de la route de contournement du Mont-Dore.
Dans le même état d’esprit, dans les toutes prochaines semaines, le congrès de la Nouvelle-Calédonie aura à examiner des textes relatifs à la lutte contre la consommation excessive d’alcool. Enfin, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie ainsi que la province Sud vont présenter un plan et des dispositifs de lutte complémentaires contre la délinquance.
Ces mesures, qui ont pour objectif de s’attaquer aux causes de la délinquance, et en particulier la part des mineurs et le rôle de l’alcool, viendront soutenir les efforts significatifs déjà engagés par l’État en Nouvelle-Calédonie.
Mais il nous faut aller plus loin, les actions entreprises ne suffisant pas à protéger la vie de nos compatriotes, comme en témoignent certains exemples récents de tir à l’aveugle sur des véhicules aux abords de la tribu de Saint Louis.
On ne peut en République tolérer une pareille situation.
C’est pourquoi nous demandons à l’État d’étudier la mise en place d’une zone permanente de sécurité à hauteur de la tribu de St Louis en lien avec les autorités coutumières et la mairie afin que la vie des Calédoniens empruntant la voie publique ne soit plus mise en danger. Le temps au moins que tous les individus, qui ont décidé de vivre en marge des lois en tentant de porter atteinte à la vie d’autrui, soient interpellés et incarcérés.
Le député Philippe Gomès a sollicité un entretien auprès du ministre de l’Intérieur afin d’envisager la faisabilité de cette opération.




Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune