Connectez-vous

Pascal Vittori réagit sur la page FB "tous calédoniens"

Lundi 31 Octobre 2016

En réaction à la situation d'insécurité qui perdure à Saint-Louis, Tous Calédoniens tient à réaffirmer son soutien aux forces de l'ordre qui exercent leur responsabilités dans des conditions difficiles, même si nous respectons la douleur de la famille de William Décoiré décédé tôt samedi matin lors d'un contrôle de gendarmerie. Nous apportons également notre soutien aux calédoniens du Mont-dore et d'ailleurs qui une fois de plus sont empêchés de circuler librement.



Pascal Vittori réagit sur la page FB "tous calédoniens"

Les actions en cours qui visent à désamorcer la crise pour un retour à la vie normale seront longues et difficiles si on ne veut pas que le sang coule de nouveau. Il serait naïf de penser que la situation pourrait se régler d'un coup de baguette magique et faire de la surenchère politique dans une telle situation est dangereux.
La situation à Saint-Louis dure depuis toujours avec des pics d'insécurité à intervalles réguliers, le problème de la délinquance des jeunes et particulièrement des jeunes Kanaks est un phénomène aux racines anciennes, même si ce phénomène connait une aggravation avec la délinquance des mineurs.

Régler un problème qui date de plusieurs dizaines d'années ne se fait malheureusement pas en un jour. Cependant, ceux qui sont dans le déni ont tort, la délinquance et la violence sont devenus notre quotidien, il ne faut pas le nier mais au contraire apporter les solutions qui permettront d'en sortir.

Ce qui doit être fait aujourd'hui, c'est empêcher ces délinquants de nuire aux autres et de nuire à eux-mêmes. Les ramener à une vie normale prendra beaucoup de temps et de moyens et nécessitera l'utilisation de structures adaptées et d'éducateurs spécialisés en grand nombre. Les délinquants affirmés doivent être jugés et condamnés à des peines de prison avant de connaître une resocialisation encadré par des éducateurs.
Ce que nous devons empêcher c'est la reproduction de ces phénomènes à de nouvelles générations, nous savons que la plupart des jeunes délinquants est issue de familles mono-parentales, élevés par des mamans qui une fois l'adolescence arrivée, particulièrement avec les garçons, n'arrivent plus à conserver l'autorité sur leurs enfants. Les pères et les figures paternelles devraient d'ailleurs s'interroger sur leurs responsabilités dans l'éducation de leurs enfants.

Les collectivités doivent alors prendre le relais, à la fois durant le temps scolaire et hors temps scolaire. Nos enfants manquent d'encadrement. C'est ce que dès le plus jeune age l'école, les études surveillées, l'encadrement sportif et culturel, le milieu associatif doivent leur apporter. Dès la plus légère infraction, le jeune délinquant doit être sanctionné par exemple à des travaux d'intéret général et orienté en cas de délit plus grave et de récidive vers un internat de resociabilisation.
Nous devons agir auprès des enfants et des familles dès le plus jeune age pour empêcher les dérives vers la violence et la délinquance. Il appartiendra aux élus des prochaines mandatures de mettre en œuvre ces actions au plus vite.
Dans l'attente, nous réitérons notre soutien aux forces de l'ordre et aux autorités qui dans des conditions compliquées, doivent rétablir l'ordre, la sécurité et la liberté de circulation au plus vite. Nous rendons également hommage aux Calédoniens qui dans cette situation difficile savent garder la sagesse et le recul nécessaire pour que la situation ne dégénère pas. Pascal Vittori Lionnel Brinon

FB Tous Caledoniens



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune