Connectez-vous

Pacte décennal en faveur d’une croissance durable et inclusive en Océanie

Vendredi 2 Janvier 2015

Alors que la situation des pays océaniens continue à être marquée par la pauvreté et les inégalités, une croissance économique poussive, le chômage des jeunes et des inquiétudes quant à la sécurité alimentaire, la Nouvelle-Zélande et le Secrétariat général de la Communauté du Pacifique (CPS) viennent de signer un pacte décennal visant à stimuler le développement de la région.



Pacte décennal en faveur d’une croissance durable et inclusive en Océanie

 
L’Accord de partenariat stratégique 2014-2024 conclu entre le ministère néo-zélandais des Affaires étrangères et du Commerce (MFAT) et la CPS marque un renforcement sans précédent dans une collaboration datant de 67 ans, et vise à piloter des initiatives sur le terrain et à mutualiser les compétences et les moyens des deux partenaires, au service d’un avenir durable pour les Océaniens.
 
C’est aujourd’hui à Auckland, à l’occasion d’une réception offerte par Son Excellence Shane Jones, Ambassadeur de Nouvelle-Zélande pour le développement économique du Pacifique, que l’Accord a été signé par Craig Hawke, Secrétaire adjoint du MFAT chargé du développement international, et Colin Tukuitonga, Directeur général de la CPS.
 
Colin Tukuitonga s’est félicité de ce partenariat renforcé, qui donne à la CPS davantage de garanties pour la mise en œuvre de programmes ambitieux et durables visant à lever les obstacles majeurs au développement de l’Océanie.
 
'Cet accord marque le début d’une nouvelle ère de collaboration, à caractère plus stratégique, entre la CPS et le ministère néo-zélandais des Affaires étrangères et du Commerce, qui permettra de valoriser les compétences de l’ensemble des services publics néo-zélandais, y compris les organismes scientifiques,' a expliqué M. Tukuitonga.
 
'Alors que s’achève l’Année internationale des petits États insulaires en développement, il faut prendre la mesure du caractère contrasté des progrès du développement humain et social enregistrés dans les États et Territoires insulaires océaniens, et rappeler que la promotion de la croissance durable en Océanie s’apparente davantage à une course de marathon qu’à un 100 mètres.'
 
'Nous sommes très reconnaissants du soutien apporté à la CPS par le biais du Programme d’aide néo-zélandais, et de la possibilité qui nous est donnée par ce nouvel accord de collaborer avec la Nouvelle-Zélande dans une logique plurisectorielle associée à une plus grande visibilité des financements, plutôt que dans une approche axée sur des projets,' a-t-il conclu.
 
La Nouvelle-Zélande finance actuellement des services qui bénéficient aux États et Territoires insulaires océaniens dans des domaines tels que la pêche, l’agriculture, la statistique, les géosciences et la santé publique, elle facilite aussi des programmes d’échange éducatifs en Océanie.
 
Ce soutien a notamment permis à la CPS d’aider les gouvernements et les professionnels de santé du Pacifique à mieux se préparer à gérer les épidémies et les maladies émergentes, telles que le chikungunya, la dengue et le zika, grâce à un dispositif d’alertes en ligne se présentant sous la forme d’une carte interactive : www.spc.int/phd/epidemics.
 
Plus de cent personnes ont assisté à la réception organisée par M. l’Ambassadeur Jones pour célébrer le partenariat entre la Nouvelle-Zélande et la Communauté du Pacifique et souligner toute son importance pour les Océaniens.
 
Des consultations de haut niveau entre le MFAT et la CPS se tiendront une fois par an, les premiers pourparlers étant prévus pour cette semaine, avec la participation d’autres ministères et de plusieurs instituts de recherche.

Florence Dhie



Les Communiqués sur l'Océanie | Archives Océanie