Connectez-vous

PIQUE D'ACTU : Crise du Nickel et de l'autorité de l’État : le pire est à craindre

Lundi 21 Septembre 2015

« Qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre » . Or à l'origine des événements des années 80 se trouvait la crise du nickel et, à l’origine de la solution, l'intervention de l’État.
Le boom du nickel de la période 69-72 s'est accompagné d'un boom économique puis financier pendant lequel l'argent a coulé à flots y compris dans les caisses du Territoire et de la CAFAT. Le tout naturellement suivi d'une période de plein-emploi.




Quand le nickel est ensuite entré en crise, l'économie de la NC s'est effondrée, les caisses publiques se sont vidées, l'État a dû intervenir pour plus de 30 milliards, les impôts sur les bénéfices des sociétés et sur les revenus des ménages ont été crées aggravant la crise, une période de chômage s'en est suivie.
La crise sociale a créé une crise politique, JM TJIBAOU a pris le pouvoir grâce à un parti politique loyaliste, la FNSC, puis les événements de 84-88 et leurs cortèges de caillassages, de crimes et d’incendies ont secoué la NC. L’État a dû envoyer la gendarmerie et l'armée avant que la paix ne soit conclue avec les accord de Matignon.
Nous sommes précisément en train de revivre le cycle des événements des années 80 : boom du nickel depuis la remontée des cours de 2007, construction des usines du Sud et du Nord, remplissage des budgets des collectivités, dépenses publiques excessives.
Nous assistons maintenant à une baisse dramatique des cours du nickel amenant une crise des finances publiques suivie d'une augmentation de la pression fiscale. La crise sociale, l’aggravation du chômage puis la crise politique s'enchaîneront.
Il faudra donc s'attendre à une période de troubles, à des « événements » type année 80.
Problème : est- ce que l’État aura cette fois-ci les moyens politiques et financiers pour soutenir les déficits publics et faire donner l'armée ?
Dans ce contexte, prions pour que P. Germain prenne pleinement conscience des risques qu'il fait courir à la NC en refusant obstinément de répondre aux doléances des mineurs et des rouleurs.
Sinon le pire est à craindre.
PB




Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune