Connectez-vous

Oceania22, en route pour New-York et Marrakech !

Lundi 18 Avril 2016

La Déclaration de Bourail signée le 13 avril par les pays et territoires du Pacifique présents au sommet Oceania 22 Meetings, engage les pays à signer officiellement l’Accord de Paris à New-York le 22 avril prochain et à s’inscrire rapidement dans un processus de ratification, et réaffirme son message à la communauté internationale de l’urgence d’agir pour les pays et territoires de la région qui sont les premiers à subir les effets du changement climatique.



Retour sur les 3 jours d'Oceania 22 à Bourail

Pour la première fois l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont signé la déclaration d'Océania 22, les engageant ainsi que les Etats insulaires présent à signer l'Accord de Paris.
Pour la première fois l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont signé la déclaration d'Océania 22, les engageant ainsi que les Etats insulaires présent à signer l'Accord de Paris.
Les invités ont participé à une coutume avec les grandes chefferies du Pays Ajie-Aro, sur les terres du Domaine de Deva, où se tient ce sommet océanien du 11 au 13 avril. Lors de son discours d’introduction, Jean-Louis d’Anglebermes, le vice-président du gouvernement, a rappelé combien Oceania 22 était un rendez-vous crucial. Il a aussi salué le travail remarquable réalisé par la France au sein de la COP 21. Il a déclaré souhaiter que les rencontres de cette semaine aboutissent à l’adoption d’un « message ferme » qui sera porté à la COP 22, à Marrakech, en novembre prochain.

De son côté, Cameron Diver, directeur général adjoint de la CPS (Communauté du Pacifique Sud) a annoncé la création d’un programme dédié à la « durabilité et au changement climatique ». La Communauté veut, ainsi, privilégier la prise en compte du changement climatique dans ses programmes pour les états et territoires membres, car il s’agit désormais d’un sujet transversal.

Un sommet consacré aux outils de financement

Anthony Lecren, membre du gouvernement en charge notamment du développement durable, a ensuite souligné que ce 4e sommet serait essentiellement consacré aux outils de financement de la lutte contre le dérèglement climatique. L’Océanie est, en effet, la première région au monde impactée par ce phénomène qui engendre d’immenses catastrophes, tant environnementales qu’humaines.

Enfin, Espen Ronneberg, du PROE (Programme Régional Océanien de l'Environnement), a présenté un nouveau programme de soutien aux pays du Pacifique, pour la ratification de l’Accord de Paris. Celui-ci aborde les problématiques de législation, de collecte de données, de stratégie, de technologies, de communication en matière d’adaptation et, bien sûr, de financement.




Environnement | Les videos | Les archives