Connectez-vous

Loyers modérés pour classes moyennes

Lundi 29 Février 2016

Le gouvernement a adopté ce mercredi un arrêté modifiant à la baisse les plafonds des loyers des logements intermédiaires acquis dans le cadre du dispositif de défiscalisation locale. La baisse est significative : 17,5 % sur Nouméa-VKP, 15 % pour les autres communes. Objectif, privilégier des loyers modérés et répondre ainsi aux besoins des classes moyennes.



La loi du pays adoptée le 27 janvier 2016 par le Congrès a reconduit pour une durée de trois ans, dans une version rénovée et améliorée, le dispositif de défiscalisation locale en faveur du logement intermédiaire voté en décembre 2013. Pour rappel, il est accordé une réduction d’impôt fixée à 22 % du prix de revient du logement pour une superficie inférieure à 70 m2 ou de 30 % au-delà de 70 m2. Cette distinction vise à favoriser les investisseurs qui se portent acquéreurs de logements de grande taille et à tenir compte ainsi de la demande des Calédoniens concentrée pour environ 60 % sur des F3, F4 et F5. La réduction d’impôt est subordonnée au respect de trois conditions : le logement doit être loué 6 ans minimum à des personnes qui en font leur résidence principale ; les ressources du locataire et le montant du loyer ne doivent pas dépasser un certain plafond.

Lutte contre la vie chère et soutien du BTP

Mercredi 24 février, le gouvernement a décidé de descendre les plafonds des loyers : de 1 999 F à 1 650 F le m2 sur Nouméa et VKP, de 1 641 F à 1 400 F le m2 pour les autres communes. Soit une baisse respective de 17,5 % et de 15 %. Concrètement, un appartement de type F3 d’une superficie de 65 m2 (dont 15 m2 de terrasse), construit dans le cadre du premier dispositif de défiscalisation, pouvait être mis en location au tarif de 129 935 F. Avec le nouveau dispositif, le loyer ne pourra excéder 107 250 F, soit un gain annuel pour le locataire de 272 000 F.

« Si elle s’avère plus contraignante pour les investisseurs, cette mesure est bonne pour le consommateur dans un contexte de lutte contre la vie chère, puisqu’elle contribue à la baisse des loyers, y compris sur les logements anciens », indique Claude François, président de la Confédération immobilière en Nouvelle-Calédonie (CINC), laquelle regroupe la Fédération territoriale des agents immobiliers (FTAI) et la Confédération des professionnels de l’immobilier (CPI).

Avec ce texte, comme annoncé dans sa déclaration de politique générale du 13 avril 2015, le gouvernement s’inscrit pleinement dans une démarche cohérente et claire de conciliation des objectifs : d’une part le soutien de l’activité du BTP qui représente 8 000 emplois, d’autre part la mise sur le marché immobilier de logements locatifs à destination des classes moyennes.




Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte