Connectez-vous

Législatives : 21 candidats pour 2 sièges

Lundi 22 Mai 2017

Les dépôts de candidature sont clos. La Nouvelle-calédonie bat un nouveau record, celui du nombre de candidats ! en effet 21 candidats se présentent, 12 dans la première et 9 dans la seconde ! et pourtant sans candidat de la majorité présidentielle La République En Marche !
Pour être au second tour il faut avoir totalisé 12% des inscrits (et non pas des votant) soit 13 000 voix pour la seconde circonscription et 10 500 dans la 1ère circonscription.
Rappelons que les deux députés sortant sont Philippe Gomès dans la seconde circonscription et Sonia Lagarde dans la 1ère.
Sonia Lagarde ne se représente pas en 2017 car la nouvelle loi sur le non cumul des mandats lui a fait choisir son mandat de Maire de Nouméa.



garde dans la 1ère qui ne se représente pas

Législatives : 21 candidats pour 2 sièges
1ère circonscription Nouméa et les iles : 84 000 voix

Coté non indépendantiste : 
Sonia Backès, candidate LR,
Bernard Deladrière, également LR mais investi par le parti,
Philippe Dunoyer pour Calédonie Ensemble , UDI
Gaël Yanno candidat de l’UCF 
Lina Balmelli pour le Front National
Louis Manta, candidat de la France Insoumise
​Michel Hanocque de l’UPR,
Alain Descombels, chef d'entreprise
Philippe Gras, également issu du monde économique. 

Coté indépendantiste 
Charles Washetine, représentant de l’UNI 
Germaine Nemia-Bishop,
Macate Wenehoua de l’UPM (sans l’investiture de son parti),

Seconde circonscription : la Brousse et le grand Nouméa : 104 000 voix

Coté non indépendantiste :
Le député sortant, Philippe Gomès de Calédonie Ensemble,
Pascal Vittori de "Tous Calédoniens",
Harold Martin, Gil Brial de l’UCF,
Bianca Hénin du Front national

Coté indépendantiste 
Louis Mapou, candidat de l’UNI 
Henri Bodeouarou,
Oscar Diaz de l’UPR 
Emmanuel Millar. 

Legislatives : mode d'emploi



Le mode de scrutin est le même que pour toutes les autres élections : uninominal (par opposition aux scrutins de listes) ; majoritaire (non proportionnel) ; à deux tours. Autrement dit, un seul candidat peut remporter la circonscription : celui qui a obtenu la majorité des voix. Il remporte alors un siège au nom de sa formation politique.

Il existe des règles de qualification précises, qui ne sont pas celles de la présidentielle. Un candidat peut l’emporter dès le premier tour s’il obtient 50 % des suffrages exprimés représentant au moins 25 % des inscrits. Contrairement à l’élection présidentielle, le taux d’abstention est donc déterminant.

Obtenir 12,5 % des inscrits pour se maintenir au deuxième tour

Si aucun candidat ne remplit ces conditions, un deuxième tour est organisé et il peut être très différent de celui de la présidentielle. La règle pour se qualifier n’est pas d’obtenir l’un des deux meilleurs scores mais de réunir un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % des inscrits. Il peut donc arriver qu’il y ait trois, voire quatre candidats au second tour. Le gagnant est celui qui arrive ensuite en tête.




Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune