Connectez-vous

Le "sérenitude" du mahatma Gomès ..

Vendredi 9 Mai 2014

Devant une salle Venezia comble et toute acquise (toutefois assez différente en profils que celle des meetings de Sonia Lagarde), l’équipe de Calédonie Ensemble a présenté son programme et ses colistiers pour la dernière fois, chacun y est allé de son petit speech avec plus ou moins de talent, mais le plat de résistance c’était le discours du chef, à la fin.



Petite révision des fables de la Fontaine pour les élections provinciales de dimanche...


Le loup déguisé en bergère…
 
Fustigeant à nouveau la "solution consensuelle", morte d’après lui ou le 3ème accord du FPU, démolissant la proposition de référendum rapide de l’UCF, mais moins agressif envers le Front national et Convergence pays,  il annonce néanmoins qu’il tendra la main dès le 11 mai au soir, en premier lieu aux loyalistes puis à Roch Wamytan et Paul Neaoutyine pour travailler sur un projet de Société à construire ensemble à 90%, le référendum éclairé ne concernant plus dorénavant que les 10% restant…
Tout ça pour ça…
 
La phase de préparation des militants aux tractations du 11 mai au soir a commencé pour Philippe Gomès. 
Même s’il espère être en tête des partis loyalistes, ce qui est probable,  il sait qu’il ne pourra pas gouverner seul, proportionnelle oblige!  Il faudra donc tendre la main vers ceux qu’il a combattu et commencer à l’expliquer aux militants ! Pas simple, mais l'exercice est réussi pour le "mahatma" comme Philippe Michel l’appelle dorénavant, non sans humour. Cette nouvelle "sérénitude " formule également employée en forme de clin d’oeil à Ségolène Royal a commencé depuis quelques jours et a pu être observé pendant le débat sur NC1ère où Gomès jouait presque la victimisation. Car pour se poser en rassembleur du camp loyaliste après les élections il faut arrêter de taper en public sur ses futurs collègues et laisser cela à ses colistiers pour ne pas se faire souffler des places...dur dur la politique!
 
En fait CE sait bien que l’UCF et le FPU peuvent travailler ensemble, c’est donc un problème de leadership qui est à l’ordre du jour dès le 12 mai et le tout nouveau Mahatma converti à la "serenitude" depuis peu,  entend prendre le contrôle des institutions et laisser des miettes les plus petites possibles à ceux qui voudront bien accepter ses conditions. Car, c’est bien de cela qu’il s’agit, dicter dès le 11 mai au soir ses conditions aux autres formations loyalistes pour discuter en patron avec les indépendantistes du futur "3ème accord-consensuel - à 90% -et-éclairé- à - construire " qui permettra de faire un référendum le plus tard possible mais en une seule fois, en changeant la constitution, pour donner le temps de la transition entre deux cycles, celui des accords depuis 88 et celui du prochain "projet de société-accord-éclairé" après la prochaine mandature…ouf!
 
"Je suis arrivé en tête donc c’est moi le chef,"  l’entendait-on penser très fort lors de son dernier meeting de campagne, diviser le clan loyaliste pour régner, on y est ...
On attend maintenant les réactions de l’UCF et du FPU le 11 mai au soir en fonction des résultats, vont-ils avoir un métro de retard ou d’avance ? les poulets de la dernière saison, vont elles se faire manger par le loup? car l’artiste politique est très fort ! mais pour quel résultat?

Le lièvre et la tortue
 
Le FLNKS peut avoir la majorité au Congrès, c’est envisageable…. Puisque nous abordons cette période cruciale avec la pire(ou la meilleure en fonction du point de vue), configuration possible (loyalistes désunis dans le Nord et le Sud et indépendantistes unis dans le sud)  il faudra que chacun assume, y compris les petites listes qui auront drainé, très probablement inutilement, quelques précieuses voix aux partis de gouvernement.
 
 


Frédéric Dhie



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune