Connectez-vous

Le projet de la société Kanaky enfin dévoilé par l'UC

Jeudi 26 Janvier 2017

Daniel Goa l'avait annoncé lors du Comité Directeur de Pouebo, le projet de société tant attendu est en fin publié. Vous le trouverez à lire tranquillement sur NCPresse en PJ de cet article.
Nul doute que ce projet fera parler et couler beaucoup d'encre, il est assez généraliste, et de nombreuse questions concrètes viennent assez rapidement ? Quid des enfants nés en Calédonie dont les parents sont arrivés après 1998 ? réponse "ce sera étudié en priorité ... ces questions cruciales et bien d'autres comme le droit des femmes kanaks et non kanaks méritent d'être posées.
Autre sujet pas très clair, royalties sur le minerai de nickel extrait ou transformé ?
Enfin, ce projet a le mérite d'être posé sur la table des calédoniens et donc de favoriser le débat.
Nous attendons maintenant les projets de sociétés des autres partis indépendantistes et non indépendantistes car l'l'accord de Nouméa ferme un cycle dont il faudra bien écrire les nouvelles pages...dans ou avec la France! quel est celui du Plika/uni, quel est celui de Calédonie Ensemble et ceux des Républicains et de l'UCF ? le débat est ouvert et le choix possible lorsqu'il y a plusieurs projets.
Bonne lecture.



Compte rendu du Comité directeur de l'UC à Pouebo le 21 janvier 2017

Le projet de la société Kanaky enfin dévoilé par l'UC

Préambule
Suite à notre premier Comité Directeur de l’année 2017 qui s’est réuni le samedi 21 janvier à Pouébo – Région Hoot Ma Whaap, le Mouvement d’Union Calédonienne tient sa première conférence de presse de l’année ce mercredi 25 janvier 2017 à 14h30 au siège de l’UC, dit L’Avenir, à Magenta.

Les sujets qui seront abordés ont été :

 Retour du Comité Directeur

 Présentation du plan d’action de l’Assemblée Référendaire et Nationaliste.
 Rappel des positions du Mouvement de l’Union Calédonienne sur les élections françaises.
Réunis à Pweevo (Pouébo) en région Hoot Ma Whaap, l’ordre du jour de ce comité directeur portait sur :
- Les finances du mouvement
- L’organisation et le calendrier 2017
- Les corps électoraux
- L’assemblée référendaire
- Questions diverses

Les corps électoraux
L’Union Calédonienne insiste sur la sincérité du corps électoral pour la consultation référendaire, le mouvement ne transigera sur rien.
L’Union Calédonienne interpelle l’Etat Français pour mettre en oeuvre tous les moyens afin que tous les Kanak de ce pays puissent voter.
L’Union Calédonienne rappelle que les Kanak n’ont pas été consultés en 1853 pour être colonisé.
L’Union Calédonienne maintient sa vigilance.

La jeunesse
Il y a une impérieuse urgence d’agir en faveur de notre jeunesse. L’Union Calédonienne n’adhère pas aux propos dégradants et pitoyables qui sont tenus par des responsables politiques et certains medias qui fustigent notre jeunesse.
A notre niveau, nous avons décidé d’agir, c’est notre travail et notre devoir. L’Union Calédonienne va se mobiliser durant cette année pour que nos jeunes fassent une partie du chemin avec nous.
Pour ce faire, nous avons mis nos équipes au travail, nos jeunes font partie de la solution et non du problème.

L’Assemblée Référendaire
Qu’est-ce que c’est ???
Depuis 2013, lors de notre congrès de Dueulu, l’Union Calédonienne a proposé cette démarche afin de préparer la population à notre vision de l’avenir de notre Pays. C’est un processus que nous avons engagé pour dire « OUI » au référendum.
Nous sommes au bout du processus et nous avons le devoir de finaliser ce projet d’indépendance commencé par nos vieux et de l’accomplir dans le respect des uns et des autres.

Cette démarche se déroule sur 3 niveaux :
- Le niveau populaire afin toucher les populations et la société civile par-delà les appartenances politiques ;
- Le niveau institutionnel avec les partenaires de l’Accord de Nouméa ;
- Le niveau régional et international par le biais de nos réseaux au sein de notre cellule des relations extérieures du FLNKS.

Quelles sont les étapes ?
2013-2014
Depuis lors du congrès FLNKS de Nèkö_Poya, nous sommes dans le processus populaire auquel l’Union Calédonienne a produit des outils pour réussir ce formidable pari.
Lors de notre congrès de Cèwé (Tiaoué) à Koohnê (Koné), nous y avions invités les forces nationalistes, le Bureau Politique du FLNKS, le Tavini Huiraa’atira et le député Européen Younous Omarjee, afin de partager notre vision et notre volonté d’intégrer toutes les composantes indépendantistes dans ce processus. Nous y avions également définis une feuille de route et un calendrier pour la conception de notre projet de société.
2015-2016
Juin 2015 : Le projet de société a été validé par nos structures lors de notre congrès extraordinaire de Nimbayes à Pwäräiriwâ (Ponérihouen).
Une campagne d’information sur le projet de société à destination de ses militants a été mise en place.
« Notre indépendance est viable » a été produit et diffusé via notre journal L’avenir calédonien.
Mars 2016 : Création des CNC : Comités Nationalistes Citoyens lors du congrès FLNKS de Kowé Kara, Nouméa.
Congrès de Kôwîî (Kamoui) à Waa Wii Luu 2016 : Conception de la brochure « 10 bonnes raisons de voter OUI pour l’accession à la pleine souveraineté »
2017
Adoption de notre plan d’action et de la brochure « 10 bonnes raisons de voter OUI pour l’accession à la pleine souveraineté ».

Pourquoi un plan d’action ?
Pour convaincre, l’Union Calédonienne doit resserrer ses rangs, discipliner nos troupes, être présents sur le terrain et occuper tous les espaces.
Parce qu’il faut avoir une attitude responsable, organisée et coordonnée à l’égard des citoyens.
Parce que seuls les indépendantistes avons une vision d’avenir pour ce pays.
Parce que nous devons répondre à l’attente de nos populations et de couper court aux propositions contre productives.
Parce que chaque militant doit se mobiliser, chaque clan, chaque famille doit être attentive.
Parce que nous avons une jeunesse qui est en attente de réponses.
Parce que 2018 c’est demain.

Les dates clés pour 2017
Congrès du FLNKS en pays Paici Cemuki les 4-5 mars.
70 ans l’UICALO et l’AICLF, les deux associations fondatrices du Mouvement d’Union Calédonienne le 12 mars (commémoration) et les 14-15-16 juillet (3 jours de festivités à Païta.
2ème comité directeur le 22 avril.
Séminaire à Koné les 25 et 26 mai
De mai à Juillet : Conférences sur le projet de société
3ème comité directeur le 22 juillet.
4ème comité directeur le 16 septembre.

Geste coutumier du Pardon de l’Etat français vis-à-vis du peuple Kanak le 24 septembre.
L’Etat Français doit faire un geste coutumier de pardon vis-à-vis du peuple Kanak qui a souffert dans sa chair, qui a été spolié, chassé et déplacé dans son propre pays. Mais ce geste concernera toutes les communautés qui vivent avec nous qui ont également souffert, arrivées de force, parfois contraintes ou trompées. Toutes ces communautés ont contribué à faire ce que ce pays est devenu. D’ailleurs après 130 années de présence ici, ils appartiennent à cette terre, ils n’ont plus d’ailleurs. Nous leur avons donnés un pays.
L’Union Calédonienne appelle donc, les plus hautes autorités de l’Etat Français à engager cet acte fort de réconciliation qui pourrait être notre mythe fondateur de notre nation.
L’Union Calédonienne appelle aussi toutes les communautés de notre pays à se réconcilier avec notre Histoire, celle qui ne sert à rien de juger. L’Union Calédonienne croie en un geste réparateur pour le peuple premier et ces communautés, pour mieux tous se retrouver et se reconnaître.
Congrès annuel du Mouvement d’Union Calédonienne en novembre en région Djubéa-Kaponé.

Position de l’Union Calédonienne sur les élections françaises
Au regard de toutes ces responsabilités que nous avons face à l’histoire et de toutes les tâches de travail que nos militants ont sur le terrain, l’Union Calédonienne a pris la décision à son congrès de Kôwîî (Kamoui) à Houaïlou de ne pas participer aux élections Françaises.
Nous nous consacrons sur notre feuille de route 2017 qui est destiné à l’action vis-à-vis de la politique de la peur que nos opposants engagent pour se disputer sa meilleure place auprès du gouvernement de France alors que nos enfants, ici, sont laissés pour compte.
D’ailleurs, comment monter une campagne électorale sur l’avenir du Pays avec la France sans l’avoir préparer à notre niveau ?
Appel à la vigilance, l’Union Calédonienne invite les citoyens à être vigilants vis-à-vis des messages qui seront scandés durant la campagne électorale de la part des opposants à l’indépendance.
Cependant, nous avons été sollicités par le leader du Tavini Huiraa’atira, M. Oscar Temaru pour des parrainages des élus UC afin qu’il puisse se présenter à l’élection présidentielle Française. Pour nos camarades Tahitiens, cette tribune électorale est une opportunité de porter haut et fort les convictions indépendantistes du peuple Mao’hi et de gagner cette élection au Fenua.
La démarche s’inscrit dans notre résolution de Kôwîî (Kamoui) qui affirme notre volonté « de sortir de l’emprise de la tutelle française ». Dans cette logique, le mouvement d’Union Calédonienne accepte la demande de parrainage d’Oscar Temaru.
L’Union Calédonienne ne boycotte aucune élection, bien au contraire, nous rappelons tout simplement à nos concitoyens que notre pays est en construction, et que cette année 2017 est une année riche en travail, qui s’inscrira dans l’action et que nous allons vivre ces périodes intensément car nous nous préparons à accomplir notre destin.

projet_de_nation_uc_final.pdf PROJET DE NATION UC FINAL.pdf  (5.27 Mo)


Florence Dhie



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune