Connectez-vous

Le président du Sénat en confiance

Mercredi 24 Février 2016

Gérard Larcher, président du Sénat, a été reçu mardi 23 février par le président et les membres du gouvernement. Questions économiques et avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie ont été au cœur des échanges.



En déplacement en Nouvelle-Calédonie jusqu’à vendredi, Gérard Larcher a débuté sa tournée marathon des institutions calédoniennes par le gouvernement. Il a d’abord rencontré le président et le vice-président lors d’un entretien qui a duré près de trois-quarts d’heure. Philippe Germain a exposé au président du Sénat le travail du gouvernement pour mener les réformes économiques, sociales et fiscales nécessaires à la préparation de la sortie de l’Accord de Nouméa. Le dossier du nickel a été ensuite un des principaux sujets de conversation. Gérard Larcher a rappelé qu’il avait créé au sein du Sénat un groupe réunissant l’ensemble des forces politiques afin de suivre de façon complète et régulière la situation de la Nouvelle-Calédonie. Sa première réunion a été consacrée aux enjeux de l’industrie du nickel. Le vice-président du gouvernement Jean-Louis D’Anglebermes est quant à lui intervenu sur le corps électoral et les transferts de compétences relevant de l’article 27 (communication audiovisuelle, enseignement supérieur…), deux points qui étaient à l’ordre du jour du dernier comité des signataires.

Le Sénat à l’écoute

La visite s’est poursuivie par une rencontre avec les membres du gouvernement qui ont présenté leurs secteurs et leurs actions. Gérard Larcher a salué le travail de l’institution avant de revenir sur l’objectif de sa venue. « Je suis en Nouvelle-Calédonie pour écouter et faire le point avec vous à moins de trois ans de l’échéance que vous vous êtes fixés d’un commun accord en 1998 », a-t-il souligné en évoquant le rôle important du Sénat, déjà, à ce moment-là. La Haute assemblée qui représente « la sagesse » comme l’a indiqué son président, souhaite être aux côtés des Calédoniens dans la préparation de l’avenir qu’ils se choisiront. « Je leur fais confiance », a ajouté Gérard Larcher. Pour le président du gouvernement Philippe Germain, le message à retenir est « la volonté d’apaiser les débats sur l’avenir institutionnel ».

Parcours politique

Sénateur des Yvelines et membre du groupe Les Républicains, Gérard Larcher, 66 ans, a été ministre sous les gouvernements Villepin et Raffarin et également maire de Rambouillet. Élu pour la première fois au Sénat en 1986, il en a exercé la présidence de 2008 à 2011, puis de nouveau à partir de 2014.

Au programme

Lors de ce déplacement, le président du Sénat a souhaité rencontrer les responsables politiques, les autorités coutumières et les acteurs de la vie économique et sociale. Mercredi, il sera en province Nord où il visitera l’usine de Koniambo Nickel SAS et la mine de Tiébaghi à Koumac avant de revenir à Nouméa pour un dépôt de gerbe sur la tombe de l’ancien sénateur Dick Ukeiwé. Jeudi au Mont-Dore, il rencontrera les associations de maires, puis il partira à Lifou pour une série d’entretiens à la Province des Îles et des visites d’exploitations agricoles et touristiques. Vendredi, Gérard Larcher est attendu à l’Île des Pins et sur un site minier en province Sud.


 

 





Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune