Connectez-vous

Le plan de gestion du parc de la mer de Corail pour bientôt

Lundi 11 Juillet 2016

Le 3e comité de gestion du parc naturel de la mer de Corail s’est tenu le 7 juillet. Les membres ont validé les grands objectifs de son plan de gestion qui doit être finalisé d’ici la fin de l’année.





Protection, usages durables et responsables, bonne gouvernance, intégration du parc à l’échelle locale, régionale et internationale, les objectifs du futur plan de gestion du parc de la mer de Corail se déclinent à l’intérieur de ces quatre grandes thématiques. Les membres du comité de gestion, qui réunit des représentants des institutions, des aires coutumières, des acteurs socio-professionnels et des associations environnementales, sont tombés d’accord à l’issue d’un travail de co-construction piloté par la direction des Affaires maritimes de la Nouvelle-Calédonie. « Plus de cinquante réunions ont été conduites depuis l’installation de ce comité de gestion en mai 2015. Je souhaite vous témoigner toute ma reconnaissance pour votre engagement au service de ce grand projet », a salué le président du gouvernement qui a co-présidé ce 3e comité aux côtés du Haut-commissaire Thierry Lataste.

« Le parc naturel de la mer de Corail doit contribuer au rayonnement d’une Nouvelle-Calédonie exemplaire en matière de gestion des espaces maritimes », a déclaré Philippe Germain.
« Le parc naturel de la mer de Corail doit contribuer au rayonnement d’une Nouvelle-Calédonie exemplaire en matière de gestion des espaces maritimes », a déclaré Philippe Germain.

Mieux connaître

Parmi les objectifs arrêtés, la protection des écosystèmes et des espèces arrive au premier rang, mais les activités humaines – pêche, tourisme, transports… – sont aussi prises en compte afin de garantir un développement respectueux de l’environnement. Sur la question délicate de l’exploration des fonds sous-marins, les membres du comité ont trouvé un consensus : « Oui à l’exploration pour une meilleure connaissance des ressources, mais pas à n’importe quelles conditions ! Cette prospection scientifique doit se faire sans porter atteinte de manière irrémédiable à ces milieux », a insisté Philippe Germain. Pour Anthony Lecren, membre du gouvernement en charge notamment du développement durable, « ces connaissances permettront de prendre les décisions de manière éclairée ». Une recherche source de savoir, mais aussi de retombées économiques selon le président du gouvernement, si l'on veille à ce que sa valeur ajoutée profite d'abord à la Nouvelle-Calédonie.

Prochaine étape de cet ambitieux projet, la rédaction définitive du plan de gestion du parc de la mer de Corail qui fera l’objet d’une consultation publique en novembre. En fonction des résultats, des ajustements seront apportés au document avant qu’il ne soit soumis au gouvernement au premier trimestre 2017.

Les 15 objectifs du plan de gestion

Un patrimoine naturel et culturel protégé :
  • protéger les écosystèmes et leur connectivité ; protéger les espèces patrimoniales, rares et migratrices ; mieux caractériser et reconnaître le patrimoine culturel matériel et immatériel ; préserver et valoriser le patrimoine culturel matériel et immatériel.
Le plan de gestion du parc de la mer de Corail pour bientôt

Des usages durables et responsables reconnus :
  • garantir et accompagner le développement d’un tourisme responsable ; garantir et accompagner des pêcheries locales et respectueuses de la ressource et des habitats ; diminuer les pressions induites par les transports maritimes pour en limiter les impacts ; se préparer aux usages futurs.
Une bonne gouvernance :
  • assurer le bon fonctionnement des instances du parc ; impliquer les populations ; évaluer, rapporter, informer et communiquer sur la mise en œuvre du plan de gestion, son efficacité et ses résultats ; renforcer, optimiser et mutualiser les moyens.
Un parc intégré à l’échelle locale, régionale et internationale :
  • travailler en cohérence avec les gestionnaires locaux ; développer la coopération régionale au profit de la mer de Corail ; prendre une pleine part dans les relations internationales.




Environnement | Les videos | Les archives