Connectez-vous

Le forum de la francophonie de plus en plus fédérateur

Lundi 7 Novembre 2016

La 9e édition du Forum francophone du Pacifique s’est ouverte jeudi au Centre de rencontres et d’échanges internationaux du Pacifique (Creipac) à Nouville. Au programme de cette première journée, des échanges entre les nombreux invités régionaux et les acteurs de la francophonie en Nouvelle-Calédonie.

Réflexions et rencontres

Des ateliers de travail ont d’abord permis d’évoquer les axes de collaboration entre les acteurs régionaux de la francophonie et le Creipac. Ces moments d’échanges doivent se poursuivre au cours de tables rondes et de conférences sur la langue française, les outils d’apprentissage multimédias et le développement durable, puis lors de rencontres avec des artistes calédoniens. À noter que ces animations sont ouvertes au public.





Le Vietnam, invité d’honneur, mais aussi l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, les Îles Fidji et le Vanuatu sont les pays présents au Forum francophone du Pacifique, notamment à travers les directrices et directeurs d’Alliances françaises et d’instituts de français, mais aussi les représentants d’associations de professeurs de français, les attachés culturels et de coopération... « Vous êtes les chevilles ouvrières de ce réseau dynamique qui font vivre, par leurs actions, la langue et la culture françaises en Asie-Pacifique, a souligné Valérie Meunier, directrice du Creipac. Depuis huit ans, le forum réunit les acteurs majeurs de la promotion de la francophonie et de ses valeurs dans la région. Cette année, il se veut plus fédérateur et plus ouvert que lors des éditions précédentes. » En témoignent le large panel d’invités, les animations toujours plus nombreuses accessibles au public ou encore la Ville de Nouméa qui pavoise pour la première fois aux couleurs de la francophonie et qui tient en parallèle une exposition photographique dédiée à l’histoire du Vietnam.

Éric-Normand Thiebault, délégué régional de l’OIF Asie-Pacifique.
Éric-Normand Thiebault, délégué régional de l’OIF Asie-Pacifique.

Davantage de partages

L’Organisation internationale de la francophonie (OIF), qui soutient le Forum francophone du Pacifique, a de nouveau répondu à l’appel en la personne de son délégué régional, Éric-Normand Thiebault. « Vous portez haut les couleurs de la francophonie plurielle. Ensemble, nous pouvons échanger sur la langue française, mais aussi sur des enjeux climatiques, économiques et des priorités qui nous sont communes. » Le délégué pour l’Asie-Pacifique a évoqué le prochain sommet de l’OIF qui se tiendra du 25 au 27 novembre à Madagascar. « Nous espérons de bonnes nouvelles concernant son élargissement dans la région », a-t-il souligné en faisant allusion à la candidature de la Nouvelle-Calédonie en tant que membre associé de la prestigieuse organisation qui réunit plus de quatre-vingt pays.

L’ambassadeur et correspondant national de l’OIF au Vietnam, Thiep Nguyen, a lui aussi mis en avant l’esprit d’ouverture du forum « qui permet davantage de partages dans l’éducation, l’enseignement du français et l’héritage culturel ». Le pays asiatique, qui compte plus de 600 000 locuteurs francophones et des liens historiques forts avec la Nouvelle-Calédonie, a été mis à l’honneur avec la venue du spectacle traditionnel des marionnettes sur l’eau.

Partenariat avec les Alliances françaises

Temps fort de ce 9e Forum francophone du Pacifique, la signature de déclarations d’intention entre le Creipac et six Alliances françaises : Suva (Îles Fidji), Luganville (Vanuatu), Sydney (Australie), Nagoya (Japon), Palmerston North et Wellington (Nouvelle-Zélande). « Elles formalisent des actions concrètes de partenariat dans le domaine linguistique, culturel et scientifique », se félicite la directrice du Creipac. Ces échanges pourront prendre plusieurs formes : accueil de stagiaires d’Alliances françaises au Creipac, envoi de professeurs de français de l’établissement calédonien, venue d’artistes francophones, coordination pour l’organisation d’ateliers ou de conférences scientifiques… Ces premières conventions, qui seront suivies d’autres, concrétisent la volonté du gouvernement de faire de l’établissement public de la Nouvelle-Calédonie « le véritable instrument de la promotion de la francophonie dans la région ».

Source gouvernement



Les Communiqués sur l'Océanie | Archives Océanie