Connectez-vous

Le PALIKA n'a toujours pas expliqué comment il financera l'avenir des Calédoniens si la Calédonie devient un jour indépendante

Mercredi 15 Mars 2017

Par Philippe Blaise

*************************************************

Lors de sa conférence à l'UNC le PALIKA n'a apporté AUCUN élément factuel pour expliquer comment après le départ de la France on maintiendra notre école, notre santé, nos retraites, etc..



Quelques constats simples :

Sans la France il faudra trouver 50 milliards pour payer l'enseignement secondaire. C'est plus que le rendement de notre impôt actuel sur le revenu.
Qui va payer ?

Sans la France, il faudra amputer 40% de la masse salariale de la fonction publique.
Qui devra sacrifier son emploi ?

Sans les cotisations actuelles des fonctionnaires pour alimenter la Caisse Locale des Retraites, on ne pourra plus payer les retraites des fonctionnaires au niveau actuel.

Sans la France les communes de l'intérieur et des Iles perdront plus d'un tiers de leurs budgets.

Sans la France, plus de prêts AFD ou CDC pour nos logements sociaux, nos collectivités, nos routes, nos équipements publics.

Qui protégera notre ZEE à la place de la Marine Nationale ?
Qui subventionnera les études supérieures des jeunes Calédoniens ?
Qui paiera pour la Police Nationale, pour la Justice ?
Qui remplacera les médecins métropolitains avec des salaires d'un pays du tiers monde ?

Le PALIKA n'a apporté aucune réponse sinon de laisser croire que la France continuerait à nous aider.

Ceux qui disent que la France continuera à payer après l'indépendance mentent.

La France ne paiera pas pour Kanaky.

En septembre 2016, le MRC présentait à l'UNC les enjeux économiques et sociaux du référendum pour justement mettre en garde contre le désastre économique et social que sera l'indépendance.

Pour retrouver tous les chiffres présentés en septembre :

https://www.mouvement-republicain-caledonien.com/r%C3%A9f%…/


Source FB Philippe Blaise



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune