Connectez-vous

Le Congrès lance : les « Essentiels du Congrès »

Mardi 3 Novembre 2015

Première institution de l’Accord de Nouméa, le Congrès assume le rôle historique d’assemblée délibérante de Nouvelle-Calédonie.
Sitôt élu à la présidence de notre assemblée, le 16 juillet dernier, j’indiquais que « Le Congrès est le lieu où tous les sujets importants doivent être débattus car c’est dans cet hémicycle que chaque légitimité doit s’exprimer en toute liberté pour défendre ses convictions ».



Thierry Santa lance : les « Essentiels du Congrès »
Thierry Santa lance : les « Essentiels du Congrès »
« Sur le plan institutionnel, c’est bien ce que nous avons fait, par exemple lors de la séance extraordinaire du 14 octobre dernier, consacrée, je vous le rappelle, au débat sur les exportations de minerais de nickel. Un bel exercice de démocratie qui a permis d’établir que le « Schéma de mise en valeur des richesses minières » n’interdisait ni les exportations, ni la recherche de nouveaux clients. »
« Le Congrès, lieu où les sujets importants sont débattus en toute liberté, c’est bien aussi ce que nous faisons au fil des semaines, en commissions comme en séance ».
Je le dis souvent « au Congrès la parole est libre ... la parole circule » - c’est en tout cas ma façon de présider cette assemblée.
Les séances sont publiques. Pour les personnes qui ne peuvent y assister ou se déplacer, elles sont retransmises en direct par la WebTV.
Mais le Congrès doit également être un espace de partage et d’échange pour tous les Calédoniens.
En effet, l’hémicycle doit s’ouvrir aux jeunes. Il est important que la jeunesse calédonienne connaisse le rôle et le fonctionnement de nos institutions.
C’est ce que nous faisons avec le Congrès des jeunes, qui s’est d’ailleurs réuni pas plus tard que le 3 octobre dernier pour élire sa Présidente. Un beau moment de partage où nous avons été surpris par la participation et l’implication de ces jeunes qui ont cherché des solutions aux problématiques qu’ils rencontrent au quotidien et qui se sont également penchés sur leur avenir.
Cette journée, riche en débats, a abouti à un vœu relatif à l’amélioration de la condition des jeunes en Nouvelle-Calédonie.
Des visites de l’institution sont également régulièrement organisées avec les établissements scolaires. C’est en moyenne une centaine de jeunes qui sont reçus chaque mois, avec leurs enseignants, issus de classes de primaires, collèges, lycées ou encore BTS.

Le Congrès doit également s’ouvrir au grand public car je pense qu’il est important que le Congrès donne la parole aux Calédoniens sur des sujets d’actualité ou d’avenir, de leur avenir.
J’ai en effet décidé de remettre au goût du jour les « Rendez-vous du Congrès », qui avaient été lancés en 2009.
Ils s’intituleront désormais « Les essentiels du Congrès ». Pourquoi ? Vous l’avez compris, parce que les débats essentiels se tiennent dans l’hémicycle du Congrès. Et, Les Essentiels du Congrès sont des espaces où vous avez la parole ! Où chacun peut avoir la parole.
Ce qui ne change pas : toujours un thème majeur ou une question d’actualité et des invités pour y répondre. L’hémicycle du Congrès accueille le public qui a envie de poser une ou plusieurs questions à nos invités sur un créneau horaire de deux heures, en soirée de 18h00 à 20h00.

Ce qui est nouveau : la question essentielle du débat est résumée et posée par un petit film d’animation de 2 minutes 30.
Deuxième nouveauté : deux « grands témoins » (historiens ou acteurs du dossier ; journalistes ou experts) tenteront de tirer les leçons des questions du public et des réponses des invités.
D’ores et déjà, deux « Essentiels du Congrès » se tiendront d’ici à la fin de l’année :
 Le premier, le jeudi 5 novembre – à partir de 18h00 et jusqu’à 20h00 – j’ouvrirai l’hémicycle du Congrès aux Calédoniens qui auront envie de s’interroger sur une question essentielle :

« Demain, quels médias pour les Calédoniens ? »
Pour répondre à ces questions, 6 invités : 4 professionnels et 2 historiens.
 Le deuxième, le jeudi 3 décembre prochain – toujours de 18h00 à 20h00 – j’aurai le plaisir de recevoir pas moins d’une dizaine d’anciens présidents de cette noble assemblée, des présidents qui se raconteront et, au travers de leurs souvenirs ou anecdotes, c’est toute l’évolution institutionnelle de la Calédonie que nous allons parcourir.
En conclusion, je le répète : « Au Congrès, la parole est libre ... la parole circule ». C’est maintenant au tour des Calédoniennes et des Calédoniens de s’en saisir.




Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune