Connectez-vous

La révolution énergétique de la nouvelle-calédonie est devenue une réalité : les objectifs sont pulvérisés ! ( 24 MAI 2017 )

Mercredi 24 Mai 2017

Aujourd'hui ( 24 mai 2017 ) une ferme photovoltaïque a été inaugurée à Témala et la pose d'un premier panneau d'un autre ferme photovoltaïque a été réalisée à Moindou.
Ces deux projets vont permettre de produire chaque année l’équivalent de la consommation électrique de 2500 foyers.
C’est l’aboutissement d’une action menée d'abord en 2009 et 2010 par le gouvernement de Philippe Gomès qui avait engagé la préparation d’un schéma pour la transition énergétique de la Nouvelle-Calédonie (STENC), schéma abandonné par la suite par le gouvernement Martin/Backes.
Ensuite par le gouvernement de Philippe Germain qui a repris le dossier, jusqu’au vote du schéma à l'unanimité par le congrès le 23 juin 2016, avec des objectifs ambitieux notamment en matière de développement des énergies renouvelables.




Ainsi, ce schéma vise à ce qu’à l’horizon 2030 la production d'électricité issue d'énergie renouvelable soit équivalente à 100% de la consommation publique d'électricité.
Grâce au volontarisme politique et à l'engagement des investisseurs et des entreprises créées par un contexte financier et réglementaire favorable, les objectifs de la programmation pluriannuelle des investissements sont d'ores et déjà atteints.
Deux projets ont été autorisés en 2015 et inaugurés ce mois-ci (Hélios Boulouparis, plus grosse ferme du territoire, 12 MW, inaugurée il y a une semaine, et Hélios Temala, 3.2 MW).
10 nouveaux projets vont bientôt sortir de terre et s'ajouter aux projets de Tiéa, à Voh, de Tontouta et du Port Autonome.
Parmi ces 10 projets :
• 6 concernent des fermes photovoltaïques "classiques" dispersées sur la grande terre à Tangadiou (Koumac - 3 MW)), Kota Bore (Païta - 3,2 MW), Piin Patch (Voh, 4,2 MW), La Tamoa (Païta, 5,2 MW), Popidery (La Foa, 3,7 MW) et enfin Moindou (5,2 MW).
• 4 projets innovants permettent de tracer l'avenir, avec deux fermes avec stockage (Ouatom, La Foa, 10 MW) et Boulouparis (15 MW) et deux fermes agrisolaires qui concilient développement agricole et énergies nouvelles (Ouaco, Voh, 5MW et Focola, Farino, 1,7 MW).
Ces projets, d'une puissance totale de plus de 70 MW, permettront ainsi d'éviter l'émission de 65 000 tonnes de CO2 par an et de produire l'énergie consommée par 20 000 foyers.
Calédonie Ensemble se félicite de ce qui constitue une vraie révolution énergétique.
La création de ces centrales photovoltaïques, le développement de l’autoconsommation qui permet une réduction de la facture d'électricité de 30 à 65%, la construction prochaine de la centrale électrique au gaz de Doniambo, bâtit ainsi un modèle économique nouveau pour la Nouvelle-Calédonie.
Une véritable croissance verte qui permet de lutter contre le changement climatique, de créer des emplois (500 emplois prévus par la mise en œuvre du STENC), de développer la grande terre, les îles Loyauté, les terres coutumières et de renforcer notre souveraineté économique en limitant nos importations de combustibles fossiles.

Source CE



Environnement | Les videos | Les archives